Allez au contenu, Allez à la navigation

Compte rendu analytique officiel du 21 juin 2016

Hommage à Maurice Blin

Mme la présidente. - (Mmes les sénatrices et MM. les sénateurs se lèvent) C'est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris, comme vous tous, le décès de notre ancien collègue Maurice Blin, qui fut sénateur des Ardennes de 1971 à 2007 et présida le groupe de l'Union centriste de 1993 à 1998.

Agrégé de philosophie, universitaire de profession, grand intellectuel, auteur de plusieurs ouvrages tels que Le travail et les dieux en 1976 et Nostalgie d'Empire en 2001, spécialiste de Nietzsche, Maurice Blin fut élu en 1958, à 35 ans, député des Ardennes. Il fut élu sénateur de ce même département en 1971, puis réélu à trois reprises, en 1980, en 1989 et en 1998.

Pendant ses 36 années de mandat sénatorial, Maurice Blin fut membre de la commission des affaires économiques, puis de la commission des finances. Il fut rapporteur général du budget pendant plus de dix ans, de 1978 à 1989. Au cours de son dernier mandat, il fut un des rapporteurs de la commission spéciale chargée d'examiner le projet de loi de programme pour la recherche, en 2005-2006.

Ceux qui l'ont accompagné sur ces bancs gardent la mémoire d'un spécialiste des questions financières, notamment des finances locales, mais aussi et surtout d'un homme affable et à l'écoute de tous.

Il appréciait les travaux de notre Assemblée, dont il soulignait les qualités suivantes : « persévérance dans l'effort, respect du temps, de l'écrit et du travail ». Dans un article intitulé Le Sénat, bâtisseur et témoin, il marqua son profond attachement au bicamérisme.

Au nom du président Gérard Larcher et du Sénat tout entier, je veux assurer sa famille et ses proches, le président et les membres du groupe UDI-UC et notre collègue Marc Laménie, dont Maurice Blin fut le mentor, de notre compassion sincère et leur présenter nos condoléances les plus attristées.

Je vous propose d'observer un moment de recueillement en sa mémoire. (Mmes les sénatrices et MM. les sénateurs observent une minute de silence)