Allez au contenu, Allez à la navigation

Mariages et grossesses précoces, mutilations sexuelles

Proposition de résolution en application de l'article 34-1 de la Constitution, pour soutenir la lutte contre le mariage des enfants, les grossesses précoces et les mutilations sexuelles féminines :

Objet du texte

Dans ses récents travaux sur les mutilations sexuelles féminines, la délégation aux droits des femmes rappelle que :

- toutes les 7 secondes dans le monde, une jeune fille de moins de 15 ans est mariée : le mariage précoce est un mariage forcé, car il est inenvisageable qu'une enfant puisse y consentir librement ;
- chaque année, 12 millions de filles sont mariées avant l'âge de 18 ans ;
- 70 000 décès sont dus chaque année aux grossesses et accouchements précoces ;
- les complications liées à la grossesse et à l'accouchement sont la deuxième cause de décès dans le monde pour les jeunes filles de 15 à 19 ans ;
- toutes les 15 secondes dans le monde, une fillette ou une femme est excisée ;
- le nombre de victimes s'élève actuellement à 200 millions, dont 44 millions ont moins de 15 ans : il s'agit donc d'une violence faite aux femmes et aux enfants ;
- l'UNICEF estimait en 2013 que le nombre de nouvelles victimes s'élèverait à l'échéance de 2023 à 30 millions - fillettes, jeunes filles et femmes.

En conséquence, Annick BILLON, présidente de la délégation aux droits des femmes, Maryvonne BLONDIN, Marta de CIDRAC et plusieurs de leurs collègues ont déposé une proposition de résolution au Sénat le 7 février 2019 en vue :

- d'appeler à soutenir la lutte contre le mariage des enfants, les grossesses précoces et les mutilations sexuelles féminines ;
- de rendre hommage à toutes celles et ceux, bénévoles et professionnels, qui partout dans le monde œuvrent au quotidien pour faire avancer le combat contre ces pratiques inacceptables.

Les auteurs de ce texte souhaitent ce faisant que le Sénat exprime "[sa] participation à une mobilisation dans laquelle se sont déjà inscrits le Parlement européen et l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE)" afin de soutenir la lutte contre le mariage des enfants, les grossesses précoces et les mutilations sexuelles féminines.
Les thèmes associés à ce dossier :
Pour toute remarque relative à ce dossier législatif, veuillez contacter : dosleg@senat.fr Cette page a été générée le 14 août 2019