Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Pour une nouvelle dynamique démocratique à partir des territoires : la démocratie implicative

 

Jeudi 24 février 2022, Françoise GATEL et Jean-Michel HOULLEGATTE ont présenté à la presse les conclusions de leur rapport "Pour une nouvelle dynamique démocratique à partir des territoires : la démocratie implicative", fait au nom de la délégation aux collectivités territoriales et à la décentralisation, présidée par Françoise GATEL.

       

 

Conférence de presse (24 février 2022)

 

Jeudi 24 février 2022, Françoise GATEL et Jean-Michel HOULLEGATTE ont présenté à la presse les conclusions de leur rapport "Pour une nouvelle dynamique démocratique à partir des territoires : la démocratie implicative", fait au nom de la délégation aux collectivités territoriales et à la décentralisation, présidée par Françoise GATEL.

 

 Comprendre les enjeux

 

La mission de Françoise GATEL et Jean-Michel HOULLEGATTE visait à répondre aux questions : comment remédier au désintérêt croissant chez certains de nos concitoyens pour la chose publique et l'intérêt général ? Par quels moyens retisser le fil entre les Français et leurs représentants élus au niveau local ?

Les conclusions de cette mission mettent en évidence l'intérêt d'une nouvelle forme d'exercice démocratique, aux côtés de la démocratie représentative et de la démocratie participative : la démocratie implicative. Cette déclinaison de la démocratie correspond à développer l'implication des habitants dans la vie de leur localité pour initier une dynamique citoyenne d'entrainement, elle suppose en retour un exercice renouvelé du mandat d'élu local.

Le rapport recense un certain nombre de bonnes pratiques ("Journées citoyennes", opérations "Argent de poche" ou "Jardinons citoyen", par exemple). Il formule 23 propositions pour sortir de la crise de la démocratie représentative et instaurer un cercle démocratique vertueux. Par exemple, généraliser la double procuration à tous les scrutins, expérimenter le vote par correspondance aux prochaines élections locales, évaluer la fiabilité des technologies du vote électronique, encadrer plus rigoureusement la méthodologie des sondages, tirer au sort une partie des assesseurs des bureaux de vote (comme dans le cas des jurés d'assises), diffuser la technique du "jugement majoritaire" pour renouveler la pratique du choix démocratique...

En savoir plus :

Photo ©