Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Influence des cabinets de conseil privés sur les politiques publiques

Dernière mise à jour le 18 mars 2022
Partager cet article :
  • sur Facebook
  • sur Twitter
  • sur Google Plus
  • sur LinkedIn

Jeudi 17 mars 2022, Éliane ASSASSI, rapporteure de la commission d'enquête sur l'influence des cabinets de conseil privés sur les politiques publiques, présidée par Arnaud BAZIN, a présenté les conclusions de son rapport.

 

       

 

Conférence de presse (17 mars 2022)

 

 
Jeudi 17 mars 2022, Éliane ASSASSI, rapporteure de la commission d'enquête sur l'influence des cabinets de conseil privés sur les politiques publiques, présidée par Arnaud BAZIN, a présenté les conclusions de son rapport.
 

 

Liste des prestations - Ministère de l'Europe et des affaires étrangères

Liste des prestations - Ministère des affaires sociales

Liste des prestations - Ministère de l'agriculture

Liste des prestations - Ministère de l'économie et des finances

Liste des prestations - Ministère de la culture

Liste des prestations - Direction interministérielle de la transformation publique (DITP)

Liste des prestations - Ministère de l'éducation nationale

Liste des prestations - Ministères de la transition écologique et de la cohésion des territoires

Liste des prestations - Ministère de l'intérieur

Liste des prestations - Ministère de la justice

Liste des prestations - Ministère des armées

Liste des prestations - Services du Premier ministre

Liste des prestations - Direction de l'information légale et administrative (DILA)

Liste des prestations - Direction des services administratifs et financiers (DSAF)

Liste des prestations - Direction interministérielle du numérique (DINUM)

    Retour en vidéo sur les travaux de la commission d'enquête

     Comprendre les enjeux

     

    La crise sanitaire a mis en lumière l’influence des cabinets de conseil sur les politiques publiques, en particulier avec l’intervention de McKinsey sur la campagne vaccinale.

    Ce n’était en réalité que la face émergée de l’iceberg : les cabinets de conseil interviennent sur des secteurs entiers des politiques publiques, dans l’opacité la plus totale (réforme des APL, réduction des délais d’instruction des demandes d’asile, États généraux de la justice, etc.).

    "Nous n'avons pas de position idéologique sur le recours aux consultants" a déclaré une ministre. Les chiffres montrent toutefois un recours croissant et non maîtrisé aux consultants, qui imposent leurs méthodes de "transformation" à l’administration (post-it, paperboards, jeux de rôle, etc.). Les résultats ne sont pas toujours au rendez-vous, comme le montre le rapport de McKinsey sur l’avenir du métier d’enseignant, pourtant facturé 496 800 euros.

    Le Sénat a enquêté pendant 4 mois sur ce phénomène tentaculaire, en organisant 40 auditions, dont 22 sous serment, et en recueillant plus de 7 000 documents confidentiels. L’objectif de cette investigation est clair : en finir avec l’opacité.

    En savoir plus :

    Photo ©