Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Marechal Ney, Pair de France et prisonnier du Luxembourg

Parmi les grandes pages de l'histoire du Palais du Luxembourg, celle du procès du Maréchal Ney est l'une des plus dramatiques. Elle met brutalement fin au destin d'un militaire exceptionnel, soldat de la Révolution et de l'Empire, auquel les titres les plus prestigieux ont été attribués : Maréchal, duc d'Elchingen, prince de la Moskova, « Brave des braves »...

L'exécution de Ney, avenue de l'Observatoire, au petit matin du 7 décembre 1815, met en effet un terme à la fois symbolique et définitif aux rebondissements et retournements de la période des Cent Jours.

Nommé Pair de France par Louis XVIII en 1814 après l'abdication de Napoléon, Ney ne siègera que quelques mois à la Chambre des Pairs car, dès le mois de novembre 1815, il devra se soumettre au jugement de cette même Chambre, constituée en Cour de justice, pour trahison envers le Roi et l'Etat. La Chambre des Pairs siégeant au Palais du Luxembourg, c'est là qu'il fera ses dernières déclarations publiques. Mais c'est également là qu'il passe les derniers moments de sa vie, puisqu'à la fin du procès une cellule lui sera aménagée dans l'enceinte même du Palais.

 
Photo RMN - Gérard Blot pour le portrait en pied
Photo RMN pour le portrait "aux cheveux roux"