Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

 

LA LIBERTÉ RETROUVÉE, LA SOUVERAINETÉ RESTAURÉE

 



LE VOTE DES FEMMES 

A la Libération, les Françaises obtiennent enfin le droit de voter, et d'être éligibles, depuis longtemps réclamé.

Dans la « déclaration-manifeste » qu'il avait adressée à la Résistance au printemps 1942, le général de Gaulle avait déclaré : « Nous voulons qu'une fois l'ennemi chassé du territoire, tous les hommes et toutes les femmes de chez nous élisent l'Assemblée Nationale qui décidera souverainement des destinées du pays ». La question a été débattue à l'Assemblée consultative provisoire d'Alger, dans le cadre de la préparation de l'ordonnance du 21 avril 1944 relative à l'organisation des pouvoirs publics à la Libération.

1) Les femmes à l'Assemblée consultative provisoire d'Alger

L'ordonnance du 17 septembre 1943 crée, à Alger,  l'Assemblée consultative provisoire . Les membres de cette assemblée ne sont pas élus mais choisis. Parmi eux, et pour la première fois, siège une femme : Marthe Simard. Française du Canada, elle est désignée par les représentants des mouvements de la Résistance extérieure. On sait très peu de choses sur elle. Nommée le 20 octobre 1943, elle intervient dans un débat de politique étrangère le 15 mai 1944, puis repart, probablement vers le Canada.

Une autre femme est également choisie pour participer aux débats de l'Assemblée consultative provisoire : Lucie Aubrac, représentant les mouvements de la Résistance intérieure. Mais réfugiée à Londres, elle ne peut se rendre à Alger.

La présence de ces deux femmes n'est pas un hasard. Dès le 23 juin 1942, en effet, le général de Gaulle déclarait : « Une fois l'ennemi chassé du territoire, tous les hommes et toutes les femmes de chez nous éliront l'Assemblée nationale qui décidera souverainement des destinées du pays ».  

Sur les ondes de Radio-Londres, Maurice Schumann lui fait écho le 16 décembre 1943 : « Si, dans la dernière guerre, la femme a donné des centaines d'héroïnes à la liberté, pour la première fois, dans cette guerre, elle lui a donné des centaines de milliers de combattantes... La délivrance de la patrie entraînera l'émancipation de la Française. »  

SUITE...