Allez au contenu, Allez à la navigation



 

Retour Sommaire Suite

I. LA LITUANIE, DEPUIS L'INDÉPENDANCE DE 1991, MANIFESTE UNE VOLONTÉ FAROUCHE DE RENOUER AVEC SON PASSÉ D'ÉTAT SOUVERAIN

Depuis sa déclaration d'indépendance le 11 mars 1990 et sa reconnaissance par la Communauté internationale en 1991, la Lituanie a prouvé sa détermination, d'une part, à renouer avec la démocratie parlementaire et, d'autre part, à entrer de plein pied dans l'économie de marché. En outre, les lithuaniens ajoutent eux-mêmes que leur histoire et leur géographie attestent de leur spécificité au sein de l'Europe.

A. LE POIDS DE L'HISTOIRE ET DE LA GÉOGRAPHIE

1. Un pays d'équilibre sur le plan géographique

S'étendant sur plus de 65.000 km² (soit le double de la Belgique), la Lituanie est la plus grande des trois Républiques baltes : 373 km d'Est en Ouest et 276 km du Nord au Sud. Elle est bordée par la Pologne (110 km de frontières), l'enclave russe de Kaliningrad (303 km), la Lettonie (610 km) et la Biélorussie (724 km).

La Lituanie, comme la Lettonie et l'Estonie est un pays de collines peu élevées, de plaine au sol aride et d'immenses forêts.

C'est une extension de la grande plaine est-européenne. Pays façonné par l'érosion due au retrait des glaciers à l'ère quaternaire, l'altitude moyenne est d'environ 100 mètres. La monotonie des plaines est seulement rompue par de petites collines morainiques.

Riche en lacs (environ 3.000, surtout à l'Est) et en multiples cours d'eau (18 ont 100 kms de cours dont le Niemen et la Neris), la Lituanie est l'Etat balte le moins ouvert sur la mer. La Lituanie a d'ailleurs longtemps tourné le dos à la mer, à la différence de ses deux voisines.

Elle totalise en effet moins de 100 km de côtes, dont la majeure partie est occupée par la lagune de l'embouchure du Niemen et par les dunes impressionnantes de la presqu'île de Nerija que la délégation a pu admirer.

La mer atténuant la continentalité du climat permet d'offrir un débouché maritime toute l'année. Les étés frais, avec de fortes précipitations, dessinent un paysage très verdoyant, la forêt couvre 28 % du territoire.

Malgré des conditions naturelles médiocres (forte humidité, sols acides), il est important de souligner l'importance de la surface agricole arable qui couvre 40 % de la superficie de la République lituanienne.

En outre, aucune frontière naturelle ne sépare la Lituanie de la plaine de Russie et de Biélorussie.

Les Lituaniens ne manquent pas de signaler que l'IGN a calculé que le centre géographique de l'Europe se situait à 25 km de Vilnius, près du village de Bernotai.

Le plus peuplé de tous les Etats baltes avec 3.720.000 habitants et une densité de 57 habitants au km², la Lituanie a pour capitale Vilnius. Elle se différencie ainsi de l'Estonie et de la Lettonie, qui toutes deux ont un port pour capitale -Tallinn et Riga. Vilnius, situé à 300 km de la mer au confluent de la Neris et de la Vilnia, compte actuellement plus de 600.000 habitants. D'autres villes importantes ont pu se développer au fil des ans : il s'agit de Kaunas, la capitale de l'entre deux-guerres qui regroupe 25 % des industries et près de 450.000 habitants ; Klaipéda, l'ancien Memel, port lituanien depuis 1923 qui connaît un développement spectaculaire comme a pu le constater la délégation sénatoriale, mais aussi Alytus, Pavavezys, Siauliai, Marijampolé...

La délégation sénatoriale a pu d'ailleurs mesurer la volonté et le dynamisme non seulement des autorités municipales de la capitale -qui ont redonné une nouvelle jeunesse à Vilnius en quelques années- mais aussi de Kaunas, de Klaipéda et, de manière différente, mais avec tout autant d'enthousiasme, des communes de la presqu'île de Nerija.

Chaque municipalité cherche à développer ses atouts (économique, culturel, touristique) et permet ainsi d'offrir un choix important à l'investisseur étranger.

Ce " maillage " du territoire par des villes de plus de 50.000 habitants constitue un atout important pour la Lituanie. En effet, cette répartition de la population lituanienne autour de plusieurs centres urbains équilibrés permet de favoriser le développement économique du pays tout entier.

Retour Sommaire Suite