Allez au contenu, Allez à la navigation



 

Retour Sommaire Suite

II - LA SITUATION ECONOMIQUE



L'année 1999 a été favorable au nickel qui avait connu une chute des cours en 1998. Son cours a doublé en l'espace d'un an. Cependant, en raison de problèmes sociaux, la production a baissé de 10 %.

Le secteur touristique a quant à lui régressé de 10 % en 1999, en raison de la baisse de la fréquentation internationale due aux modifications de la desserte aérienne et des blocages de l'aéroport international. Par ailleurs, la destination calédonienne est d'un coût élevé.

Les exportations ont progressé de 2,4 % grâce à la remontée du cours du nickel et aux ventes de crevettes. Les importations ont augmenté de façon notable, portant le déficit cumulé de la balance commerciale à un niveau record de 61,3 milliards de francs CFP au 1er décembre 1999.

Une usine-pilote de Goro-Nickel, destinée à exploiter le nickel du sud de la Grande Terre en expérimentant un procédé de traitement des latérites à l'acide sulfurique a été inaugurée en 1999. Elle devrait employer 680 personnes. Au nord, la Société minière du Pacifique Sud (SMSP), contrôlée par la province Nord, indépendantiste, s'est engagée avec le groupe canadien Falconbridge dans l'étude de faisabilité du projet Koniambo. Ce dernier devrait aboutir à la construction d'une usine métallurgique dont la capacité sera de 54.000 tonnes par an de nickel contenu, d'une usine électrique et d'un port en eau profonde.



Par ailleurs, l'IFREMER a mené une campagne de prospection dans la zone économique exclusive, en vue de l'exploitation d'hydrocarbures.

III - LA PLACE DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE DANS LES ORGANISATIONS RÉGIONALES



Deux missions ont apporté un soutien actif au processus de Nouméa : une mission de l'ONU qui a constaté que l'évolution en cours était conforme aux engagements pris, et une mission d'observateurs du Forum des îles du Pacifique qui a estimé que la Nouvelle-Calédonie était désormais en mesure d'accéder au statut d'observateur auprès de cette organisation.



Des visites ont été effectuées par le Gouverneur général de Nouvelle-Zélande et par le Chef de la diplomatie australienne, contribuant à la reconnaissance de la Nouvelle-Calédonie comme un nouvel acteur régional.

Lors du trentième sommet du Forum du Pacifique sud qui s'est tenu à Palau en octobre 1999, la Nouvelle-Calédonie a accédé au statut d'observateur, ce qui lui permet de participer, dans ce cadre, aux grandes orientations régionales. Elle s'est vu également reconnaître la possibilité de signer des accords commerciaux dans le cadre de la zone de libre-échange étudiée entre ces pays.

Le FLNKS a également participé, en temps que membre à part entière, au treizième sommet des pays mélanésiens membres du groupe Fer de lance qui s'est tenu au Vanuatu en juillet 1999. Les Etats parties ont exprimé leur souhait de voir le Gouvernement demander l'adhésion officielle de la Nouvelle-Calédonie au groupe. Le prochain sommet se tiendra en 2001 à Nouméa.

Retour Sommaire Suite