Allez au contenu, Allez à la navigation



 

Retour Sommaire Suite

C. LES INSTITUTIONS

Le Vanuatu est une République de type parlementaire. Sa constitution est d'influence anglo-saxonne.

1. Le Chef de l'État

Il est élu par un collège électoral composé de membres du parlement et des présidents des six gouvernements provinciaux pour une durée de cinq ans. L'actuel Président de la République est le Révérend Père John BANI.

Proche du R.P. Walter LINI, originaire comme lui de l'île de Pentecôte, appartenant à la même génération, ils ont lutté ensemble pour obtenir l'indépendance dans les années 70. Malgré une interruption de ses activités politiques après l'indépendance, le R.P. John BANI fut élu le 24 mars 1999. Bien que proche du PPM (anglophone) du Premier ministre Barak SOPE, le R.P. BANI se conforme à la tradition vanuatuane faisant du Président de la République, dont les pouvoirs sont limités, un "père de la Nation", observant une stricte neutralité politique et religieuse.

2. Le Gouvernement

Il est composé d'un Premier ministre élu pour la législature mais qui peut être renversé par une motion de censure. Le Premier ministre actuel est Barak SOPE (anglophone - MPP) Son gouvernement est composé de 12 ministres (7 anglophones et 5 francophones) regroupant une coalition de 5 partis (MPP, PNU, UPM, JB, PRV). Les ministres sont membres du Parlement.

M. Barak SOPE, né à Port-Vila en 1951, a fait ses études primaires dans des écoles francophones, ses études secondaires dans des écoles anglophones, et ses études universitaires à Melbourne et à l'Université du Pacifique Sud. Il est l'un des fondateurs du Vanuaaku Pati et secrétaire général du parti de 1976 à 1988. En conflit avec Walter LINI en 1987, il fonde avec d'anciens ministres le Melanesian Progressive Party (PPM). Après une tentative de prise du pouvoir, il est condamné à 6 ans de prison, peine annulée en appel. A partir de 1990, le PPM se rapproche de l'Union des Partis Modérés (UPM) et se pose en défenseur de la francophonie. B. SOPE occupe plusieurs postes ministériels. En 1997, il est emprisonné pour implication dans les émeutes liées à des questions foncières, puis blanchi par la justice.

3. Le Parlement

Le Parlement du Vanuatu est monocaméral. Ses 52 membres sont élus pour quatre ans. Ils sont actuellement répartis dans sept partis politiques :

· Vanuaaku Pati : 18 députés

· Union des Partis modérés : 12 députés

· Parti National Unifié : 11 députés

· Melanesian Progressive Party : 6 députés

· John Frum : 2 députés

· Parti Républicain de Vanuatu : 1 député

· Indépendants : 2 députés (un a rejoint le Vanuaaku Pati et l'autre le parti National Unifié)
Au cours de l'entretien qu'il a accordé à la délégation M. Paul REN TARI, Président du Parlement, assurant l'intérim du Président de la République absent du pays, a exprimé sa satisfaction de recevoir pour la deuxième fois des parlementaires francophones, après l'organisation du Séminaire de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie. Il a souhaité que le français reçu en héritage soit développé au Vanuatu et fait appel au Sénat pour renforcer le service en charge de la concordance des versions anglaise et française des projets et textes de loi.

Le Chef de l'Opposition, M. Edward NATAPEI, a regretté que l'opposition n'ait pas les mêmes pouvoirs que dans la Constitution de Westminster, notamment au moment de la discussion des projets de loi. Il a estimé qu'il n'existait pas de différences fondamentales sur l'idéologie et que les problèmes les plus fréquents avaient trait à la terre.

4. Le Conseil national des Chefs

Il existe également un Conseil national des Chefs, appelé le Malfatu Mauri, créé en juin 1976. Ce corps donne son avis au parlement sur les questions constitutionnelles ayant trait aux coutumes traditionnelles du Vanuatu.

5. Les Conseils provinciaux

Ils sont élus pour 4 ans. Les prochaines élections devraient se dérouler en octobre 2000.

Dans l'île de Santo, la délégation a eu l'occasion d'aborder le fonctionnement des institutions locales. Elle a été accueillie par le maire de Luganville dans sa mairie, bâtiment construit sous la colonisation française et qui nécessiterait une aide de la France pour sa réfection. Le Conseil municipal est composé de 13 membres élus pour 4 ans, le mandat du maire étant d'une année. Les dernières élections se sont déroulées en 1998. La commune de Luganville a un budget de 58 millions de vatu, la subvention gouvernementale est de 5 millions de vatu, le reste étant prélevé par des taxes foncières et routières. La part de fonctionnement absorbe la quasi totalité du budget. L'eau est sous la responsabilité du gouvernement et une société gère l'électricité.

Retour Sommaire Suite