Allez au contenu, Allez à la navigation



Le Cambodge à l'entrée du 21e siècle

 

3. L'institut de technologie du Cambodge

La délégation du groupe d'amitié s'est rendue à l'Institut de technologie du Cambodge (ITC) où elle a été accueillie par sa directrice, Mme Sackona Phoeurng.

L'Institut de Technologie du Cambodge (ITC) est situé à Phnom Penh et a pour mission d'assurer un enseignement de type universitaire en vue de former des techniciens supérieurs et des ingénieurs.

L'ancien institut Technique Supérieur de l'Amitié Khméro-Soviétique (ITSAKS) a été créé en 1964 et soutenu jusqu'en 1975, puis de 1980 à 1991, par la coopération soviétique. En 1991, l'URSS a suspendu brutalement sa participation au fonctionnement de l'Institut

En 1993 le gouvernement cambodgien et le gouvernement français ont décidé de permettre à l'ancien ITSAKS de conserver sa place dans l'enseignement supérieur et de faire du nouvel Institut de Technologie du Cambodge (ITC) un établissement clé pour le développement industriel du pays. Les accords signés le 10 septembre 1993 entre le Cambodge et la France donnèrent mission à l'Agence universitaire pour l'enseignement supérieur et la recherche (AUPELF-UREF) avec un premier mandat de trois ans, de mettre en oeuvre la rénovation de l'Institut et d'assurer le fonctionnement administratif, pédagogique et financier de l'établissement. Les trois mandats suivants ont permis de poursuivre la coopération francophone pour huit nouvelles années.

L'ITC est au Cambodge la seule institution dont la mission est de former des cadres moyens et supérieurs dont les entreprises ont besoin. Il est ainsi en relation étroite avec le monde industriel directement impliqué dans le contexte régional. Il comprend des départements de génie chimique et alimentaire ; de génie civil ; de génie électrique et énergétique ; de génie informatique et communication ; de génie industriel et mécanique et de génie rural.

Des ingénieurs sont formés en cinq ans, en langue française. Les techniciens supérieurs (Diplôme Universitaire de Technologie) sont formés en trois ans, en khmer et en français. A l'issue de leurs études, 10 à 20 % des techniciens supérieurs peuvent intégrer la troisième année de la filière ingénieur. Après deux ans d'expérience professionnelle, un concours spécifique permet également aux techniciens supérieurs l'accès à la filière ingénieur.

La qualité des enseignements scientifiques et techniques, la pratique de langues étrangères (anglais, français) prédisposent les étudiants à un rayonnement régional. Des accords ont d'ailleurs été passés avec des établissements de formation à Ho Chi Minh ville ou Bangkok. Des étudiants de la région, notamment lao ou vietnamiens, sont accueillis à l'institut. Enfin, l'institut de technologie du Cambodge noue des partenariats avec de nombreux établissements de formation à l'étranger, notamment au Japon, en Inde, au Canada, en Thaïlande, au Vietnam et en Europe, en Belgique et en France (INSA de Rennes, Université de Bourgogne, Université du Havre, Paris XI etc).

Lors de sa visite, la délégation du groupe d'amitié a enfin pu constater la présence de plusieurs étudiants français, de Grenoble et de Toulon, à l'ITC.