Allez au contenu, Allez à la navigation



La Jordanie : une stabilité géopolitiquement rassurante

 

II. LA POLITIQUE EXTÉRIEURE

A. LA CAUSE PALESTINIENNE

Tout en remerciant la France pour son soutien à la cause arabe, le Premier Ministre, le Président du Sénat et le Président de la Chambre des Députés, ont tenu à rappeler la nécessité de soutenir l'initiative arabe de paix qui, selon eux, risque de dégénérer, par le fait de l'intransigeance d'Israël, et de renforcer la position de l'Iran.

« Nous avons abouti à un plan qui répond aux demandes uniques d'Israël, mais les attentes des arabes n'ont pas été entendues ».

Ils ont martelé l'urgence qu'il y avait à mettre en oeuvre une solution prévoyant la création d'un État Palestinien, solution se rapprochant globalement de l'initiative arabe de paix.

Il est clair que la Jordanie attend l'appui de l'Union européenne pour la reprise des négociations de paix.

L'alliance stratégique avec les États-Unis est un axe essentiel de la politique extérieure jordanienne. Les États-Unis fournissent à la Jordanie des garanties pour sa sécurité, ainsi qu'une aide militaire et économique.

Sur la scène régionale, la Jordanie tente de jouer un rôle modérateur, afin de limiter l'impact négatif que peuvent avoir les tensions régionales sur sa situation intérieure.

La résolution du conflit israélo-arabe reste la première priorité du Roi, qui tente aussi de désamorcer toute réactivation de « l'option jordanienne » qui ferait du royaume la patrie de substitution des Palestiniens.

La Jordanie est le second pays arabe à avoir signé un traité de paix avec Israël (1994), ce qui n'a pas manqué de susciter des tensions dans l'opinion publique jordanienne.

L'enlisement du processus lancé à Annapolis, en faveur duquel le souverain a déployé une intense activité diplomatique, puis la crise de Gaza ont fait émerger un sentiment d'inquiétude et de nervosité.

B. LES RELATIONS FRONTALIÈRES

Les relations frontalières de la Jordanie se sont améliorées depuis l'arrivée au pouvoir du Roi ABDALLAH II.

Le contentieux territorial avec la Syrie a été résolu en 2004 et le rapprochement avec les pays du Golf a connu une accélération.

Dans le cadre de l'association Euro méditerranéenne, les autorités jordaniennes ont déclaré avoir un candidat pour le poste de Secrétaire général et qu'à ce titre, ils attendaient le soutien de la France.

C. LES RELATIONS FRANCO-JORDANIENNE

La politique menée par la France dans cette région, entraîne une relation de confiance avec le Roi ABDALLAH II qui se traduit par une coopération scientifique et technique dynamique axée, notamment, sur le développement de notre présence dans les secteurs clés de l'économie jordanienne que sont le tourisme et l'eau.

Les jordaniens ont confirmé, avec fierté, que la France est le premier investisseur non arabe en Jordanie. Ils souhaitent développer davantage encore la présence industrielle française, comme ils souhaitent également développer la coopération tant scientifique que culturelle entre nos deux pays. Les autorités jordaniennes regrettent toutefois que les PME n'y soient pas plus présentes.

Pour répondre à cette attente, l'Ambassade de France à Amman, avec l'aide d'UBIFRANCE, va créer une dynamique pour favoriser la venue de chefs d'entreprises de PME.

Coopération nucléaire civile.

Les grands projets actuels sont liés à l'indépendance énergétique de la Jordanie qui souhaite s'équiper de l'énergie nucléaire civile pour sa propre production d'électricité, ainsi que pour ses pays voisins (voir page 30).

Ses ressources minières en uranium, dont l'extraction est confiée à la société AREVA1(*), devrait permettre à la Jordanie d'assurer son indépendance énergétique.

La Jordanie et la France ont signé un protocole d'accord relatif à l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire, ce qui devrait renforcer et institutionnaliser la coopération entre les deux parties à ce sujet.

Bien que la demande d'électricité en Jordanie devient prépondérante, la mise en oeuvre du programme nucléaire civil semble prendre du retard.

Le groupe sénatorial a convié ses homologues jordaniens à venir, dès 2010, visiter une centrale nucléaire française.

Coopération militaire.

Pôle de stabilité dans une région marquée par de nombreux conflits, la sécurité intérieure est un souci permanent du Royaume Hachémite de Jordanie. L'objectif majeur de la coopération militaire franco-jordanienne est de contribuer au renforcement de cette sécurité intérieure. La police, la gendarmerie, la sécurité civile, mais aussi les forces armées remplissent des missions essentielles à la stabilité du pays.

En outre, des forces spéciales sont sollicitées pour assurer la protection du roi et des personnalités qui l'accompagnent. Historiquement, ce sont les forces spéciales qui ont restauré l'équilibre du Royaume lors des évènements de 1970, et fortement contribué à sa stabilité depuis lors. Au cours des 5 dernières années, elles ont fait échouer plusieurs tentatives d'attaques terroristes.

Coopération scientifique

(1) L'Or bleu

La Jordanie, un des dix pays les plus pauvres au monde en eau, où la demande grandit à mesure que croît le nombre d'habitants, s'est lancée dans la recherche de nouvelles ressources en matière «d'or bleu». Après plusieurs années consécutives de sécheresse, le royaume, dont 92% de la superficie est désertique, est déterminé à développer ses ressources en eau. Deux projets vitaux constituent une planche de salut, le bassin de DISI et le canal des «deux Mers» reliant la mer Rouge à la mer Morte.

Le Premier Ministre a rappelé que l'étude du projet concernant le bassin d'eau souterrain de DISI était terminée, ainsi que le plan de financement qui avait été confié, notamment, à l'Agence française de Développement -AFD-, et que désormais ils en étaient au stade de la mise en oeuvre.

Ce projet consiste à pomper, dans des conduites vers Amman, 100 millions de m3 d'eau par an, tirés de 65 puits profonds creusés à DISI (325 km au sud d'Amman).

L'eau du bassin devrait suffire pour alimenter Amman pendant 50 ans, selon les experts.

La consommation d'eau dans le royaume, qui compte une population de près de 5,8 millions d'habitants, est de 160 litres par jour et par personne à Amman et de 130 litres dans les régions rurales.

La demande ne cesse en outre d'augmenter en raison d'un taux de croissance de la population de 3,5%, auxquels s'ajoutent notamment depuis 2003 plus de 750.000 réfugiés irakiens qui ont fui la guerre.

Par ailleurs, pour faire face à l'assèchement dramatique de la Mer Morte, la Jordanie étudie un projet de canal depuis la Mer Rouge qui règlerait à la fois ce problème et celui de la pénurie d'eau dans toute cette zone géographique.

Le niveau d'eau de la Mer Morte baisse d'un mètre chaque année, et sa superficie actuelle ne représente plus que les deux tiers de celle qu'elle couvrait dans les années 1960.

Le coût de ce projet titanesque, qui permettra également d'alimenter l'agriculture et l'industrie régionale, devrait être de plusieurs milliards de dollars.

L'Agence Française de Développement

La Gestion durable de l'environnement et des ressources en eau d'une part, et l'amélioration des conditions de vie des populations, la cohésion sociale et la réduction des inégalités d'autre part, sont les domaines d'intervention privilégiés de l'Agence Française de Développement.

Les priorités sectorielles, les outils et les portefeuilles de projets de l'AFD

La Gestion durable de l'environnement et des ressources en eau

Le secteur de l'eau

Comme nous l'avons vu plus haut, la Jordanie est l'un des pays les plus mal dotés en ressources en eau dans la région et toutes les ressources renouvelables sont déjà mobilisées. La protection des ressources, les économies d'eau en agriculture, l'amélioration du rendement des réseaux de distribution d'eau potable et la valorisation des eaux usées retraitées représentent ainsi des enjeux majeurs.

Projets financés par l'AFD :

· études de faisabilité et d'impact environnemental et social du projet de transfert d'eau entre la Mer Rouge et La Mer Morte.

· projet d'optimisation de l'irrigation dans la vallée du Jourdain

· étude de modélisation des eaux souterraines

· exploitation de la nappe souterraine de DISI

Les secteurs de l'environnement et de l'énergie

Interventions de l'AFD :

· financement de lignes de crédit pour des investissements d'efficacité énergétique et de traitement de la pollution industrielle

· système de contrôle de la qualité de l'air à Amman, Zarqa et Irbid

· financement d'un projet de promotion de l'efficacité énergétique dans l'éclairage

L'amélioration des conditions de vie des populations, la cohésion sociale et la réduction des inégalités

Le développement régional et local

En marge d'une croissance soutenue depuis quelques années, la Jordanie doit faire face à un accroissement des disparités économiques sur son territoire. Le gouvernement jordanien souhaite ainsi mener une politique de développement local, qui passe par le renforcement du système municipal.

Projets de l'AFD :

· financement du projet de développement régional et local

· appui à l'élaboration d'un nouveau schéma directeur de développement du Grand Amman

Le secteur de la micro-finance

Le développement de la micro-finance fait l'objet d'une priorité au sein des politiques de réduction de la pauvreté en Jordanie.

L'AFD finance une ligne de crédit bancaire destinée au refinancement d'institutions de micro-finance.

Les perspectives de nouveaux engagements à court terme :

2009

· La formalisation de deux engagements nouveaux est attendue d'ici la fin 2009.

· Deuxième tranche de la ligne de crédit bancaire dédiée à la micro-finance

· Octroi d'une subvention d'un million d'euros au titre du programme de Renforcement des Capacités Commerciales -PRCC-.

2010

· Les possibilités d'octroi en 2010 concernent trois séries de nouveaux projets dont l'instruction a été initiée en 2009.

· Investissements de la municipalité d'Amman - nouvel abattoir pour les villes d'Amman, Zarqa et Ruseifeh - construction de ligne de bus en site propre à Amman - infrastructures de services dans le cadre d'un projet de régénération urbaine du centre ville d'Amman.

· Nouveaux projets dans le secteur de l'eau et de l'assainissement.

· Projets dans le secteur de l'électricité.

La présence française

(2) La francophonie

Les actions menées pour la promotion du français touchent aujourd'hui 43.000 élèves (sur un total de 1.300.000 élèves). Compte tenu de la forte tradition anglophone de la Jordanie, la place du français, en progression, est honorable. Le français est aujourd'hui la deuxième langue étrangère enseignée en matière facultative dans le système éducatif jordanien à environ 34 000 élèves.

La délégation a été reçue à l'École Française d'Amman où elle a pu constater le dynamisme des responsables qui accueillent, cette année, 460 élèves, soit 20% de plus qu'en 2008.

Pour répondre à cette attente et à ces prévisions particulièrement optimistes, l'équipe dirigeante et les représentants de l'association des parents d'élèves ont présenté aux sénateurs le projet d'agrandissement de la future école, sur un nouveau site à Amman.

La délégation sénatoriale, l'équipe dirigeante et les parents d'élève de l'école française d'Amman

La délégation sénatoriale et les élèves de l'école française d'Amman

(3) Les Français de Jordanie

Communauté française en Jordanie : 955 personnes, dont 55% de binationaux.

Le groupe sénatorial a pu constater l'harmonie qui règne entre l'Ambassade de France et la communauté française d'Amman et d'Aqaba.

Grâce aux autorités consulaires, Madame Christiane KAMMERMANN a pu rencontrer individuellement les français de ce pays dont un grand nombre ont avoué être en difficulté.

Madame Christiane KAMMERMANN a pu ainsi faire le point sur les différents sujets qui préoccupent nos compatriotes et notamment sur la sécurité, la couverture sociale, la scolarité, la protection des mineurs et de la famille, ainsi que sur les déplacements illicites d'enfants.

Ils ont pu également aborder la réforme constitutionnelle de Juillet 2008 qui, en restaurant le principe de la représentation des Français de l'étranger à l'Assemblée Nationale portera le nombre des parlementaires élus représentant nos compatriotes à 23, soit 11 nouveaux députés, ceux-ci seront élus en 2012.

(4) L'archéologie

Secteur clé du tourisme jordanien, la recherche archéologique est menée notamment sur le site de Pétra, par des chercheurs et des étudiants de différentes nationalités.

Les archéologues français travaillent sur le site de fouilles et de restauration de Qasr al-Bint qui était un des principaux temples de la cité de Pétra, une des rares structures construites (plutôt que creusées dans la roche) encore relativement intacte.

Les autorités jordaniennes souhaitent développer les visites de la cité de Pétra en incluant dans un circuit, la visite de Wadi Rum, afin de former un triangle touristique reliant Aqaba-Pétra et le Wadi-Rum (Le désert de Wadi-Rum se trouve au sud de la Jordanie, à la frontière avec l'Arabie saoudite).

A ce propos, les jordaniens ont demandé aux sénateurs français de soutenir auprès de l'UNESCO, le classement au patrimoine mondial du site de Wadi-Rum.

Sur le site de Pétra

Avec les responsables du Wadi-rum

(5) Le Centre Culturel Français d'Amman

Sous la direction de David QUEINNEC, le Centre est un acteur important dans le cadre des échanges culturels entre la France et la Jordanie.

L'équipe dirigeante propose tout au long de l'année des cours de Français et d'Arabe répartis selon différents niveaux.

Le Centre organise régulièrement des conférences, des concerts ainsi que des festivals du film avec des invités de marque comme Catherine DENEUVE.

Instrument de culture et d'information, la médiathèque du Centre Culturel met à la disposition du public local une offre documentaire multimédia de plus de 13 000 ouvrages axés sur la France; en langue française pour les francophones ou désireux de le devenir; en langue arabe pour les non francophones mais néanmoins francophiles.

Seule médiathèque en Jordanie à proposer des ouvrages en langue française à tous publics, sur tous supports, dans tous les domaines, et tous les genres : du divertissement à la connaissance.

Ses fonds régulièrement renouvelés sont constitués de :

· 7 000 livres pour adultes, classiques et contemporains

· 2 000 livres jeunesse

· 25 abonnements vivants à des périodiques, et un certain nombre de titres de périodiques archivés

· 600 DVD (adultes et jeunesse)

· 1000 CD audio (de la chanson francophone aux documents pédagogiques)

* 1 AREVA a signé un accord avec le gouvernement jordanien pour l'exploration commune d'uranium en Jordanie.