Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Collocolombie2005 Sénat-UbiFrance



retour sommaire

Clôture

Emmanuel GLIMET,
Chef du service des relations bilatérales et du Développement international des Entreprises,
DGTPE, Ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie.

Je tiens à remercier la délégation colombienne qui a répondu à l'invitation d'UbiFrance et du Sénat. Je lui souhaite un séjour fructueux en France et en Europe. Je suis satisfait de constater qu'une quarantaine d'entreprises françaises ont saisi l'intérêt de ce colloque. Cela prouve l'importance que nous attachons aux liens entre nos deux pays.

Je souhaite que ce type d'échanges puisse contribuer à développer auprès des entreprises françaises une nouvelle image de ce pays. L'image que nous en avons ici à Paris n'est pas conforme à la réalité. L'amélioration globale de la situation de ce pays est de nature à rendre confiance aux opérateurs nationaux et étrangers. A cela s'ajoute la bonne santé économique du pays, qui dispose d'un potentiel de croissance très important.

La Colombie jouit d'un potentiel considérable grâce à ses ressources naturelles, au dynamisme de plusieurs de ses secteurs d'activité, à la taille de son marché, à la qualité de sa main-d'oeuvre et de son système éducatif. Ce pays occupe par ailleurs une place centrale au sein de la Communauté andine, qui offre un exemple d'intégration régionale réussi. La Colombie permet aujourd'hui l'accès à un marché andin et sud-américain très vaste et dynamique.

Nos relations économiques bilatérales avec la Colombie peuvent s'améliorer dans les deux sens. La présence économique de la France en Colombie est telle que la marge de progression est importante. Notre part de marché en Colombie est de l'ordre de 2 %, même si les résultats des premiers mois de 2005 sont très prometteurs. Nous avons des progrès à faire en commençant par découvrir la Colombie dans son ensemble, en allant au-delà de la capitale Bogota. Je remercie d'ailleurs Monsieur le Maire de Medellin pour sa contribution à ce colloque. Le marché colombien doit être abordé avec prudence. Nous sommes très attentifs à l'environnement des affaires en Colombie. Il doit être stable, prévisible et clair, surtout pour nos PME. Les services de l'Ambassade de France en Colombie sont tout à fait disposés à aider nos entreprises dans leurs projets d'implantation.

Nous souhaitons vivement renforcer nos relations économiques avec la Colombie et les ancrer dans la durée.

retour sommaire