Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Colloque Moyen-Orient



retour sommaire suite

Ateliers sectoriels

Sont intervenus :

Saïd NACHET, Directeur IEFS (International Ernegy Forum Secrétariat)
Jean-Christophe DURAND, Regional Director GCC Countries, BNP Paribas Bahreïn, Président de la section Bahreïn des CCEF
Jean-Charles BEREIL, Senior Vice-President Investment
Philippe REY, associé, Walnut Finance

Les débats étaient animés par Agnès LEVALLOIS, Directrice adjointe, Rédaction de France 24

I. Les enjeux énergétiques : les hydrocarbures et le développement des énergies nouvelles

Saïd NACHET

Je travaille pour un organisme, basé à Riyad, chargé de favoriser le dialogue entre les producteurs et les consommateurs d'énergie. Le secrétariat du Forum international de l'énergie est né d'une idée française lancée au début des années 90 par le Président Mitterrand. Il s'agit sans doute aujourd'hui de la plus importante réunion des Ministres de l'énergie de tous les pays du monde.

Mon intervention portera surtout sur les hydrocarbures dans la mesure où les énergies nouvelles représentent un secteur très peu développé au Moyen-Orient.

1. Les réserves de pétrole brut du Moyen-Orient : un miracle géologique
a. Une production inférieure au potentiel du Moyen-Orient...

L'Arabie Saoudite partage, avec la Russie, le rang de premier producteur au monde, rang qui varie en fonction de la politique de production de l'OPEP.

Si le Moyen-Orient détient 61 % des réserves de pétrole brut mondial, il se situe à peine en dessous du tiers de la production mondiale. L'OPEP n'est en effet pas le premier producteur mondial.

La durée de vie des réserves quant à elle s'élève à près de 80 ans pour les pays du Moyen-Orient contre 40 ans pour le reste du monde.

b. ...mais qui devrait progresser fortement dans le futur

Malgré cette faible production actuelle, le pétrole de demain viendra nécessairement du Moyen-Orient. L'offre mondiale de l'OCDE commencera en effet à décliner à partir de 2010. En 2030, les pays du Moyen-Orient produiront près de 44 millions de barils par jour contre 29 millions pour le reste du monde.

A long terme, cette capacité de production non utilisée donnera au Moyen-Orient un rôle très important en termes de sécurité des approvisionnements pétroliers mondiaux. Les pays de l'OPEP et notamment l'Arabie Saoudite sont d'ailleurs déjà sollicités, en cas de problèmes de production ponctuels dans le reste du monde. Il en a été ainsi, lors de la tempête Katrina.

Quelle que soit la crise, ces pays constituent toujours le dernier recours.

retour sommaire suite