Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Colloque Sénat-UbiFrance sur l'Ukraine



retour sommaire suite

Financements et évolution du système bancaire ukrainien

Vladimir IVANOV

Représentant à Kiev, Société Générale, CCEF

La Banque Nationale de l'Ukraine est l'autorité monétaire du pays, également responsable du fonctionnement du système de paiements, de la réglementation et de la supervision des banques et de la réglementation et du contrôle des changes.

Les banques commerciales sont au nombre de 160. Elles travaillent selon des normes internationales. De plus, la capitalisation est alignée sur les normes du Comité de Bâle. Douze banques ont été notées par des agences de notation internationales en 2004. J'ajoute que notre système bancaire a résisté aux deux crises de 1998 et de 2004, celles-ci n'ayant pas entraîné de faillite. Aujourd'hui, le niveau de dépôts est revenu à la normale.

Malgré sa faible capitalisation, notre système bancaire présente un rythme de croissance impressionnant (+39 % en 2004). Si le poids du secteur bancaire dans l'économie demeure faible (40 % du PIB), les actifs du secteur bancaire connaissent une dynamique importante. Ce développement accéléré est dû au développement des infrastructures, à l'augmentation des dépôts (tout particulièrement de la part de la population), ainsi qu'à la confiance accrue dans le secteur bancaire et dans la monnaie nationale.

Au vu de la taille de notre pays et de sa population, le nombre de banques est très important. Les conditions de la compétition ne sont pas respectées. Dans les faits, six ou sept banques seulement ont un réseau national : elles concentrent l'essentiel des actifs et des passifs. Cinq banques cumulent ainsi 45 % des actifs et dix en cumulent 70 %. Citons notamment Privatbank, Aval Bank, ProminvestBank.... Parmi les banques à capitaux étrangers, nous trouvons notamment Calyon, ING, Raiffeisenbank.

Notre système bancaire présente plusieurs avantages.

- La collecte des fonds est rapide et efficace, tout particulièrement grâce aux banques dotées d'un réseau.

- Les transferts de fonds à l'échelle nationale et internationale sont rapides.

- Les crédits à court terme sont faciles à obtenir pour le refinancement des fonds de roulement.

- Les crédits à moyen terme demeurent des produits rares, réservés aux clients privilégiés des grandes banques.

- Le nombre de comptes détenus en dollar, en euro ou en monnaie locale n'est pas limité.

Plusieurs points faibles doivent, en revanche, être notés.

- Il n'y a pas de crédits de moyen et de long termes.

- Il n'y a pas d'instruments de gestion du risque de change et de taux.

- La gamme des produits demeure restreinte.

- Le coût du crédit reste assez élevé. Signalons néanmoins que ce coût est en baisse constante depuis 2001.

- Les changements de réglementation sont fréquents, tout comme les interférences du contrôle des changes et des autorités fiscales dans les transactions en devises.

Vous pouvez assurer le financement de vos projets grâce au crédit export. Ce financement s'opère sous couverture des agences de crédit export, comme la Société Générale par exemple. Ce mode de financement permet notamment d'obtenir des taux beaucoup plus intéressants.

Quelles sont les grandes tendances de l'évolution du marché bancaire ? Tout d'abord, les banques locales, comme les banques étrangères, considèrent qu'il faut se développer dans la banque de détail, le crédit à la consommation et le crédit hypothécaire. De la même manière, la gamme de produits bancaires s'élargit : dans ce cadre, le fort accroissement du nombre de cartes bancaires est à souligner. Nous notons également une arrivée de plus en plus forte des banques occidentales. Les grandes banques ukrainiennes prennent conscience du fait qu'elles ne peuvent plus se recapitaliser en recourant à leurs actionnaires historiques. Elles sont donc prêtes à céder une partie de leur capital pour assurer leur développement. Par ailleurs, les banques occidentales font montre d'un intérêt de plus en plus fort pour se développer dans la banque de détail. Les projets de fusion de banques nationales se développent également.

retour sommaire suite