Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Colloque Sénat-UbiFrance sur l'Ukraine



retour sommaire

Investir et produire en Ukraine

Table ronde

Participaient à cette table ronde :

Irina VAN GELDEREN, Chef du pôle Russie-Ukraine, Bongrain Evropa Vostok ;

Jean-Marie BARDOUT, Directeur, Cap-Est, CCEF ;

Olga PANKOVA, Blezat ;

Michel CHOISY, Dirigeant, Axioma ;

Antoine DANZON, Consultant, Avin ;

James HOGAN, Avocat associé, Cabinet Salans ;

Jacques MOUNIER, Président, Calyon Banque Ukraine, CCEF ;

Richard MUSZYNSKI, Directeur général, Mazars Ukraine.

Cette table ronde était animée par Pierre COMPAGNON, Chef de la Mission économique à Kiev et Dominique MENU, Responsable du bureau de représentation, BNP Paribas Ukraine.

I. Fabriquer et vendre en Ukraine

Irina VAN GELDEREN

Je représente le Groupe Bongrain, spécialisé dans l'industrie agroalimentaire. Bongrain est présent dans 150 pays du monde. Le Groupe s'est largement développé en Europe centrale à partir du début des années 90. Il est désormais le premier investisseur dans l'industrie fromagère d'Europe centrale. En Russie, notre implantation date de 1992 : il s'agissait à l'époque d'une filiale d'importation de produits français. Avant la fin des années 90, nous avons considéré qu'il fallait produire depuis les pays locaux. En conséquence, nous avons considéré que ces premières productions devaient prendre place en Ukraine. Nous avions besoin d'un approvisionnement en lait suffisant : l'Ukraine nous offrait cette possibilité. Nous avons donc acquis une usine en 2001. Elle produit aujourd'hui 6 000 tonnes de fromage à pâte pressée. 60% de cette production est exportée en Russie.

Toutes les sociétés implantées en Ukraine sont concernées par la problématique liée aux relations avec l'administration, qu'elle soit régionale, centrale ou fiscale. Sur ce dernier point, les premières années ayant suivi notre installation en Ukraine ont été très difficiles. En effet, nous étions les seuls à payer des taxes et étions constamment sollicités par l'administration fiscale. Les lois, en outre, sont sources de multiples interprétations. Cela est tout particulièrement le cas pour les lois relatives au lait et aux produits laitiers, faisant de la société transformatrice de lait que nous sommes de véritables agents fiscaux pour le compte de l'Etat. Ajoutons à cela que nous avons été frappés, au moment des élections, par des demandes très pressantes de la part de l'administration. Celle-ci souhaitait nous faire payer davantage. Or, nous avons pour ligne directrice de ne jamais céder à des demandes illégales ou émanant d'acteurs corrompus. Par conséquent, nous avons déposé de multiples recours devant les différentes juridictions ukrainiennes. Dans ce cadre, les autorités françaises nous ont apporté un concours très efficace. Nous avons gagné ce procès. Cette victoire a créé une certaine forme de précédent puisque, ensuite, la situation des entreprises étrangères a commencé à évoluer.

Je pense que les lois que le nouveau Gouvernement veut mettre en place vont faciliter grandement l'arrivée de nouveaux investisseurs étrangers en Ukraine. L'égalité sera la règle en matière de concurrence et de respect des lois, ce qui est une excellente chose. La corruption, qui est actuellement combattue par le Gouvernement ukrainien, sera encore présente pendant de longues années. Au-delà de Kiev, où des évolutions sont à l'oeuvre, il ne faut pas oublier que l'Ukraine est un pays majoritairement rural. Dans les campagnes, la corruption est encore particulièrement présente. Cela dit, je suis persuadée que l'Ukraine est maintenant sur la bonne voie.

II. Faire sous-traiter en Ukraine

Jean-Marie BARDOUT

Notre société, Cap-Est, est installée en Ukraine depuis 1993 : nous sommes spécialisés dans la confection sur le territoire ukrainien. Nous employons une quarantaine de personnes. La sous-traitance est intéressante si vous comptez vous développer en Ukraine : elle vous offre une possibilité d'aborder le marché ukrainien et les marchés situés dans les pays voisins.

Investir en Ukraine, dans le cadre d'une activité de sous-traitance, présente plusieurs avantages.

- Le cadre réglementaire est adapté. Le traitement en perfectionnement passif (TPP) bénéficie d'un cadre douanier spécifique, visant à faciliter l'activité de sous-traitance. Ce cadre réglementaire a quelque peu été durci en début d'année. Toutefois, il demeure intéressant. Ce système, qui fonctionne bien, est largement utilisé.

- L'Ukraine est un pays dans lequel il est possible de travailler efficacement. L'on peut créer une entreprise, recruter du personnel ou assurer facilement le rapatriement des capitaux.

- Il existe un savoir-faire industriel évident, hérité de l'ère soviétique. Ce savoir-faire est particulièrement présent dans la métallurgie, les industries de pointe et le textile. En revanche, il n'existe pas de politique industrielle en Ukraine. Enfin, des investissements doivent encore être réalisés.

- La main d'oeuvre est bien formée et les jeunes sont très motivés. Le personnel est très flexible. Les salaires moyens sont compris entre 85 et 110 euros mensuels. Les femmes, par ailleurs, sont très présentes dans la vie professionnelle, y compris dans les postes de direction.

- La proximité géographique et culturelle avec l'Europe occidentale est une réalité. Les temps de transport en camion et en avion sont réduits. De plus, le décalage horaire ne s'élève qu'à une heure. Par ailleurs, même si le pays sort de 70 ans de communisme, l'influence européenne demeure. Nous avons des traditions et des modes de pensée comparables.

- Il faut être présent sur ce marché pour fabriquer, mais aussi pour vendre. Encore faut-il avoir pris des positions suffisamment tôt pour pouvoir le faire. Quoi qu'il en soit, l'Ukraine présente des avantages comparatifs évidents, notamment par rapport aux pays d'Europe de l'Est.

Comment investir en Ukraine dans le cadre d'une activité de sous-traitance ? Tout d'abord, il convient de définir précisément les objectifs, en termes de prix, de volume, de délais et de qualité. Il convient également de savoir précisément ce que l'on est prêt à confier à des opérateurs ukrainiens. Ainsi, il faut déterminer, par exemple, si l'on jouera un simple rôle de donneur d'ordres ou si, au contraire, l'on va investir directement.

Il est nécessaire de rechercher le partenaire local adéquat. Ce dernier peut être trouvé grâce au concours des cabinets-conseil et des missions économiques. Les salons spécialisés peuvent également servir d'appui. Plus généralement, il ne faut pas hésiter à voyager, et ce d'autant plus que, contrairement à ce que de nombreuses personnes pensent, l'Ukraine ne se résume pas à Kiev. D'autres régions présentent de grands avantages, en matière de salaires par exemple. Par ailleurs, lorsque la volonté d'entreprendre est au rendez-vous, les entreprises sont susceptibles d'accomplir de grands progrès. Les « bons » directeurs d'usine doivent ainsi être identifiés. Or, ils ne peuvent l'être qu'à la faveur de la multiplication des discussions et des visites.

Lorsque vous aurez identifié les personnes et les usines avec lesquelles vous comptez travailler, vous devrez, en France, organiser un support de qualité. Celui-ci doit être à même de vous offrir une documentation correctement traduite, tout en assurant un bon suivi de la production. Les indicateurs relatifs à la production doivent également être irréprochables. Toutes les questions relatives à la logistique, au transport et à la douane doivent être correctement gérées. En effet, si tel n'était pas le cas, les coûts de vos productions risqueraient d'être considérablement grevés. Enfin, lorsque la marchandise reviendra en France, elle devra être réceptionnée et contrôlée. Toute production jugée non-convenable, en outre, doit être identifiée. Dans ce cadre, le sous-traitant doit être tenu informé de toute production présentant une certaine défectuosité.

Il est également indispensable d'assurer un contrôle sur place. Tout d'abord, il doit être dédié à la qualité des produits et au suivi de la production. Vous pouvez effectuer vous-même ce contrôle. Toutefois, vous pouvez également recourir à une société de contrôle locale. Faire un contrôle sur place permet également d'assurer, le cas échéant, la formation du personnel local et de préparer les investissements ultérieurs.

Plusieurs enjeux se profilent pour l'activité de sous-traitance en Ukraine. Tout d'abord, il sera nécessaire de diminuer la dépendance aux approvisionnements extérieurs. En effet, il est actuellement difficile de trouver certains produits, certaines matières premières et certains traitements complémentaires sur place. De surcroît, l'intégration verticale devra être réduite, au profit d'un travail en réseau. L'Ukraine doit également être à même de conserver ses acquis et ses savoir-faire. En conséquence, la formation doit être de bonne qualité. De plus, des gains de productivité devront être trouvés. L'outil de production devra faire l'objet d'investissements conséquents. Enfin, les transferts de savoir-faire (en termes d'organisation en premier lieu) devront s'accélérer.

III. Débat

De la salle

L'Ukraine va-t-elle conserver des zones de développement prioritaire ?

Richard MUSZYNSKI

Les autorités ont rompu les engagements pris en la matière au début de l'année 2005 : les zones existent toujours, contrairement aux avantages fiscaux qui y étaient attachés. Il est à noter que, politiquement parlant, les autorités n'avaient pas réellement d'autre choix.

Dominique MENU

Monsieur Danzon, quelles sont les principales questions sous-tendant la problématique de l'investissement en Ukraine ?

Antoine DANZON

Les grands groupes internationaux se doivent d'être présents en Ukraine. Ils considèrent qu'il s'agit d'un des derniers relais de croissance en Europe. Force est de constater, cela dit, que la sécurisation des investissements pose problème. Cela renvoie directement à la nécessité de trouver un partenaire local. Souvent, ce partenaire local est encore indispensable. Par ailleurs, les investisseurs étrangers doivent être accompagnés dans leur démarche auprès de l'administration et doivent disposer d'une bonne interprétation des lois ukrainiennes.

La problématique managériale doit également être évoquée. En effet, certaines des sociétés à acquérir affichent une excellente rentabilité mais recourent largement à l'économie grise. Or, il est évidemment nécessaire, pour un grand Groupe occidental, de mettre un terme à une telle situation. Il convient alors de convaincre le vendeur et le management local de l'intérêt de cette logique, ce qui suppose un certain talent.

De la salle

L'Entreprise à laquelle j'appartiens commercialise des produits pharmaceutiques. Quel est l'avenir du marché ukrainien des produits pharmaceutiques et des produits agroalimentaires ?

Olga PANKOVA

Le marché ukrainien des produits pharmaceutiques et des produits agroalimentaires se développe. Plusieurs investisseurs étrangers, spécialisés dans ces activités, sont venus s'installer en Ukraine.

Matthieu DELAVENNE

Ces deux marchés présentent de fortes différences. En matière de produits pharmaceutiques, la contrefaçon est encore largement répandue. Des groupes comme Servier et Pfizer éprouvent des difficultés à s'imposer. En matière de production agroalimentaire, les entreprises françaises présentes en Ukraine se développent bien, à une condition cependant : elles doivent assurer des productions locales.

Olga PANKOVA

Force est de constater que la corruption règne sur le secteur pharmaceutique. Les opérateurs étrangers rechignent donc à assurer une partie de leur production en Ukraine. Ce constat vaut également pour la Russie.

De la salle

Le secteur de la transformation des produits agroalimentaires est en fort développement en Ukraine. Par ailleurs, des solutions visant à pallier la disparition récente des avantages fiscaux sont-elles à l'étude ?

Patrice JUILLIEN, Dupuis Mécanique

L'économie ukrainienne est très centralisée. Existe-t-il, en parallèle, une économie organisée en réseau autour de PME ? La fidélité du personnel ukrainien est-elle de mise ?

Dominique MENU

Madame le Premier Ministre ukrainien est présente en France, notamment pour signer plusieurs accords en matière aéronautique. Auparavant, ce secteur était totalement intégré à l'économie soviétique. Aujourd'hui encore, une bonne partie de la production est à destination de la Russie. Toutefois, une nouvelle holding va être créée. Même si nous ne disposons d'aucune information claire à ce sujet, nous pouvons envisager que cette création aille de pair avec l'apparition de petites structures nouvelles.

Jean-Marie BARDOUT

Il n'existe aucune règle générale en la matière. Si certains secteurs de l'économie présentent une intégration verticale forte, d'autres, en revanche, sont organisés autour de petites ou moyennes structures.

Le personnel ukrainien est-il fidèle à son employeur ? Si vous payez correctement votre personnel, s'il est bien traité et correctement motivé, il restera. Par ailleurs, il est à noter que les salaires varient largement d'une région à l'autre.

Michel CHOISY

Si, en tant que sous-traitant, vous voulez suivre un donneur d'ordre occidental, vous devez avoir à l'esprit que des opportunités s'offrent à vous. Vous pouvez déplacer une structure de France vers l'Ukraine. Vous pouvez également créer une structure ex nihilo, ce qui n'est pas toujours facile. Toutefois, cette démarche n'est pas plus aisée en France. Enfin, à bien des égards, une telle création est plus facile en Ukraine qu'en Europe occidentale.

De la salle

Quelle est la valeur d'une garantie d'Etat en Ukraine ?

Dominique MENU

Elle a une valeur dans tous les pays dès lors qu'elle est accordée. C'est de moins en moins le cas néanmoins. Pour ce qui est des garanties d'Etat portant sur le retour financier d'un prêt, vous devez savoir que deux garanties souveraines seulement ont été accordées au titre de l'année 2005. La première concerne un projet d'autoroutes et la seconde un projet relatif aux installations spatiales. D'autres projets pourraient être éligibles à ces garanties à l'occasion d'un collectif budgétaire.

Un intervenant du Club de Kiev

Un exploitant français, cultivant des terres en Ukraine, s'inquiète d'une éventuelle hausse du prix du carburant. Qu'en est-il ? Existe-t-il des mesures de soutien à l'élevage ?

Pierre COMPAGNON

Madame le Premier Ministre a pris une position ferme à ce titre, en décidant que l'Etat fixerait les prix de l'essence. La fiscalité dédiée à l'essence a été modifiée : un accord a été trouvé autour du prix des carburants. A l'avenir, les prix évolueront en fonction des cours du pétrole. Toutefois, il convient de rappeler que la fiscalité sur les produits pétroliers est particulièrement faible en Ukraine.

Dominique MENU

Pour répondre à votre seconde question, le Gouvernement ukrainien essaie actuellement de relancer la filière de l'élevage. Le soutien à l'élevage et à l'industrie agroalimentaire a été affiché comme étant prioritaire. Cependant, le Gouvernement n'a pas communiqué de plans clairs à ce sujet. Monsieur Choisy, pourriez-vous nous présenter votre expérience en matière de création d'entreprise en Ukraine ?

Michel CHOISY

J'ai aidé une entreprise espagnole, appartenant au secteur du bois, à s'installer en Ukraine. Cette entreprise regroupe une cinquantaine de personnes. L'unité de production ukrainienne que nous avons mise en place comprend une dizaine de personnes. Cette opération, qui est une réussite, prouve que de petites entreprises peuvent se développer en Ukraine. Lorsque l'on commence à investir dans ce pays, et tout particulièrement dans le secteur de la production, il faut absolument mettre en place un contrôle absolu. Il est à noter que les Ukrainiens acceptent un tel contrôle. Il ne faut donc pas s'en priver.

De la salle

L'entreprise à laquelle j'appartiens est spécialisée dans la production de fours. Nous recherchons des partenaires à même de fournir, à des coûts intéressants, des éléments métalliques. Comment pouvons-nous les trouver ? Pouvons-nous réellement leur faire confiance ? En effet, nous travaillons avec des partenaires tchèques, ce qui a occasionné des problèmes de qualité. Nous espérons que ces difficultés ne se reproduiront pas en Ukraine.

Jean-Marie BARDOUT

Il est difficile de trouver des partenaires ukrainiens. Vous n'avez d'autre choix que d'aller sur place, de rencontrer des acteurs et de visiter les usines. Si vous considérez avoir trouvé un partenaire fiable, vous devez lui proposer de produire une série test.

Matthieu DELAVENNE

Une partie de l'appareil de production de l'industrie mécanique ukrainienne est obsolète. Elle date souvent des anciens Konzerns soviétiques et n'a pas été renouvelée depuis plusieurs décennies. Dans le domaine de la petite mécanique et de la tôlerie classique notamment, les partenaires fiables sont peu nombreux. De plus, nombre d'entreprises de ce type, qui présentaient un meilleur degré de modernité, ont été pillées dans les années 90. En conséquence, dans ce secteur d'activité, vous auriez plutôt intérêt à créer une entreprise, comme Monsieur Choisy l'a expliqué.

Michel CHOISY

Des formules intermédiaires, prenant la forme d'un partenariat entre une entreprise française et une entreprise ukrainienne, existent. Cette dernière demande des apports de technologie et d'expertise : une telle solution présente un réel avantage pour l'entreprise française. Trop souvent, les investisseurs français pensent que l'on ne peut s'implanter en Ukraine que par le biais de la sous-traitance. Or, cette solution n'est pas forcément la plus pertinente. En effet, dans nombre de situations, les entrepreneurs ukrainiens considèrent que le fournisseur est roi.

De la salle

Je souhaite poser une question à Madame Van Gelderen. Vous avez décidé d'acheter une usine en Ukraine : le processus d'achat a-t-il été long ?

Irina VAN GELDEREN

Non. Nous n'avons eu besoin que de huit mois pour cela. Une fois l'usine achetée, nous avons décidé d'augmenter les volumes de production et d'améliorer les technologies qui y étaient présentes. Cela supposait, évidemment, la mise en oeuvre de nouveaux investissements. En outre, nous avons construit un atelier très moderne, spécialisé dans la production de fromage fondu : nous avons rénové tout le système de chauffage, utilisant une technologie au gaz. Nous avons également accompli d'importants efforts d'un point de vue marketing. Enfin, nous avons créé une marque, ce qui suppose, évidemment, des investissements.

De la salle

Le délai d'obtention de l'autorisation de construction pour l'atelier de production de fromage fondu a-t-il été long ?

Irina VAN GELDEREN

Les délais ont été compris entre un an et demi et deux ans. De plus, les délais inhérents à l'obtention des certifications sont également à prendre en compte.

Dominique MENU

Monsieur Hogan, pourriez-vous nous dire quelques mots de la dimension juridique de la création d'une société ?

James HOGAN

Juridiquement parlant, le processus de création d'une société est très lourd. Le pouvoir en place a émis le souhait de réduire considérablement le temps nécessaire à la création d'une société. Toutefois, force est de constater que quatre semaines sont encore nécessaires pour la création d'une société.

Richard MUSZYNSKI

Certes. Cependant, il est aujourd'hui possible de créer une société dans des délais qui ne sont pas déraisonnables, loin de là. Créer une société simple, en particulier, est désormais relativement facile.

De la salle

Les banques françaises sont-elles prêtes à soutenir les PME qui veulent s'installer en Ukraine ? En effet, celles-ci se sentent très seules actuellement.

Jacques MOUNIER

Jusqu'à présent, nous considérions qu'un tel soutien n'était pas très pertinent, pour la PME en premier lieu. Certes, la situation évolue quelque peu. Toutefois, les banquiers auraient à supporter l'essentiel de votre risque s'ils vous soutenaient dans une telle démarche. Je reste donc très réservé quant à la généralisation d'une telle logique. Quoi qu'il en soit, je suis tout à fait prêt à vous conseiller.

Vladimir IVANOV

Je vous invite à étudier le programme de la BERD, offrant des soutiens aux PME.

Dominique MENU

On compare trop souvent les PME italiennes, allemandes et françaises. Les PME italiennes s'installant en Ukraine sont de très petites entreprises, appartenant à des réseaux informels très actifs. Les PME allemandes, quant à elles, sont de très grosses PME. Epaulées par leurs banques locales sous couvert de la garantie apportée par la maison-mère, elles assurent une grande part de leur financement sur leurs fonds propres. Par ailleurs, les banques françaises rechignent à accompagner nos PME dans leur développement à l'international. Une nouvelle forme de portage de leurs projets doit peut-être être trouvée. Cependant, les PME françaises s'installant en Ukraine sont de plus en plus nombreuses.

Antoine DANZON

Certaines PME françaises ont décidé de s'appuyer sur des banques polonaises. En effet, vous ne devez pas seulement penser aux réseaux bancaires français traditionnels pour financer votre développement.

De la salle

Existe-t-il une forte tradition de construction navale à Odessa ?

Dominique MENU

Non. En revanche, des chantiers navals existent à Nikolaïev. CMA-CGM connaît très bien le port d'Odessa, dans la mesure où elle exploite une ligne de conteneurs à destination de la Chine. Signalons que le Gouvernement souhaite réunir tous les ports d'Ukraine au sein d'une même holding, afin de spécialiser chacun d'entre eux. Si une volonté politique a été exprimée, aucun plan n'a cependant été annoncé.

De la salle

L'Ukraine est-elle encore un constructeur naval ?

Dominique MENU

Absolument.

De la salle

Quel est l'état des infrastructures hospitalières en Ukraine ? Le Gouvernement souhaite-t-il les moderniser ?

Pierre COMPAGNON

L'état des infrastructures hospitalières publiques est très perfectible. En parallèle, certaines cliniques privées, ultramodernes, sont actuellement en phase de construction.

De la salle

Rappelons que les dépenses de santé, en Ukraine, sont inférieures aux dépenses de santé russes. Un important effort en matière de ré-équipement des hôpitaux est à faire : nous ne savons cependant pas quand il sera assuré. De manière plus générale, le système de santé ukrainien doit être rénové, car son état est rudimentaire.

Eric MARTIN, GIRPI

Les stations thermales sont-elles importantes en Ukraine ?

Dominique MENU

En URSS, elles occupaient une place relativement importante. Il est à noter que des sources thermales ont été rachetées par des grands groupes russes. Dans la mesure où elles sont situées dans la région des Carpates, elles sont intéressantes car proches de la frontière de l'Union Européenne. En conséquence, ce secteur, encore méconnu, me semble intéressant et promis à un certain développement dans les années à venir.

Vladimir IVANOV

Une réforme des équipements hospitaliers ukrainiens a été annoncée : des équipements médicaux seront remplacés. Toutefois, il n'est pas prévu de construire de nouveaux hôpitaux. En effet, nos capacités hospitalières sont suffisantes.

Julien DIDI, Hachette Distribution Services

Le marché de la presse, notamment locale, connaît-il une évolution sensible ? Le réseau de distribution est-il moderne ?

Charbel KANAAN

La presse magazine connaît un développement particulièrement fort. Certains opérateurs étrangers sont d'ailleurs présents, à l'image d'Hachette Fillipachi. Enfin, la presse connaît un élargissement de sa gamme, les titres spécialisés étant de plus en plus nombreux.

Etienne MOURMANT, Centraco

Les chaînes d'hôtel font-elles état de projets d'investissements ?

Dominique MENU

Le premier hôtel appartenant à une chaîne occidentale devait ouvrir début mai. Compte tenu de certains problèmes, il ouvrira au début du mois de septembre. Un autre hôtel du même type devrait ouvrir en 2006. Signalons qu'Accor a manifesté son intérêt pour l'Ukraine.

Par ailleurs, s'il existe des velléités d'investissement en Crimée, il semble que les ventes des anciens sanatoriums aient été entachées d'irrégularités. Aussi le Gouvernement a-t-il promis de remettre de l'ordre dans ces procédures. Quelques hôtels privés, d'une capacité de 20 chambres environ, ont été créés dans les Carpates. Je doute néanmoins de leur capacité à rencontrer le succès. D'un point de vue plus global, il est évident que la politique du Gouvernement en matière de visas conditionnera très largement l'attractivité touristique de l'Ukraine.

Antoine DANZON

Nous considérons que l'hyper-centre de Kiev, en matière d'investissements immobiliers, est risqué. Nous incitons donc les investisseurs à financer des projets dans d'autres zones.

Dominique MENU

Dans le domaine immobilier, l'Ukraine tend à se rapprocher des standards européens. Nous sommes tous intéressés par une évolution rapide de l'arsenal juridique ukrainien. En conséquence, j'invite le Gouvernement ukrainien à recourir à nos services. Nous sommes disposés à l'aider.

De la salle

Quid du développement de la thalassothérapie sur les rives de la Mer Noire ?

Dominique MENU

Il est nécessaire d'attendre les conclusions de l'enquête sur l'attribution des anciens sanatoriums soviétiques pour disposer d'une vision relativement claire de cette question. En l'état, je me garderais bien de toute conclusion sur cette région.

De la salle

Je représente un cabinet de recrutement. La pratique du russe est-elle suffisante pour travailler en Ukraine ?

Dominique MENU

Tout dépend des endroits dans lesquels vous travaillez. L'ukrainien est évidemment la langue officielle. Vous devrez souvent l'utiliser. Dans le monde des affaires en revanche, le russe est souvent suffisant. Cela dit, dans la mesure où tous les documents juridiques sont rédigés en ukrainien, vous devez maîtriser cette langue. J'indique également que vous ne pouvez pas vous cantonner à la langue anglaise.

Jacques MOUNIER

Certes, le russe est la langue véhiculaire. Toutefois, l'ukrainien doit être maîtrisé dans les entreprises. En conséquence, si vous vous installez en Ukraine, vous devrez vous adjoindre les services d'un juriste ukrainien. C'est beaucoup plus prudent.

Richard MUSZYNSKI

Je rappelle également que tous les documents juridiques doivent être traduits en ukrainien : j'insiste sur l'absolue nécessité de disposer d'une excellente traduction.

De la salle

Existe-t-il un site Internet recensant tous les changements législatifs actuellement en cours en Ukraine ?

Dominique MENU

Ces informations peuvent être trouvées sur le site de la Rada. Evidemment, vous n'y trouverez que des informations en ukrainien. Vous pouvez également consulter la revue Invest Gazietta, recensant les modifications de loi.

Pierre COMPAGNON

A l'issue de cette journée, je ne peux que vous inviter à prendre contact avec nous, et, surtout, à venir en Ukraine.

Synthèse rédigée en temps réel par la société Ubiqus Reporting France

01 44 14 15 00 / www.ubiqus-reporting.com

Colloque organisé sous l'égide du groupe interparlementaire
France-Ukraine,
par la Direction des Relations internationales du Sénat
et la direction "Événements et Prospective Marchés" d'UBIFRANCE.
Pour toute information sur les colloques Sénat-UBIFRANCE, vous pouvez contacter
le service des Relations internationales du Sénat :
M. Michel LAFLANDRE, Conseiller
Téléphone : 33 (0)1 42 34 20 47 - Télécopie : 33 (0)1 42 34 27 99
courriel :  m.laflandre@senat.fr
ou consulter le site internet du Sénat : www.senat.fr/international

retour sommaire