Allez au contenu, Allez à la navigation

Prévenir les infections nosocomiales : une exigence de qualité des soins hospitaliers

Rapport de M. Alain VASSELLE, fait au nom de l'Office parlementaire d'évaluation des politiques de santé n° 421 (2005-2006) - 22 juin 2006

750 000 cas, 4 200 décès directs, des séquelles fonctionnelles parfois graves, un coût estimé entre 2,4 et 6 milliards d'euros et un nombre croissant de contentieux : tel est l'inquiétant bilan annuel des infections nosocomiales dans notre pays et ce, malgré les mesures de prévention mises en place depuis une vingtaine d'années.

Organe parlementaire chargé d'éclairer les choix de santé publique, l'Opeps ne pouvait se désintéresser de la question. Il a confié à cet effet à une équipe pluridisciplinaire du Centre national d'expertise hospitalière la réalisation d'une étude rassemblant les données épidémiologiques, économiques et sanitaires relatives à ce type d'infections, accompagnée d'une enquête conduite par l'Ipsos sur la perception du phénomène par les professionnels de santé et par le grand public.

À partir de ce constat et de l'évaluation des actions menées, ce rapport présente plusieurs propositions d'amélioration de la politique de lutte contre les infections nosocomiales, qui pourront faire l'objet d'une traduction législative, notamment dans les prochains projets de loi de financement de la sécurité sociale.

A lire aussi

Tous les documents de la rubrique