Allez au contenu, Allez à la navigation

Egalité des femmes et des hommes dans le sport : comme dans le marathon, ce sont les derniers mètres les plus difficiles

Rapport d'information de Mme Michèle ANDRÉ, fait au nom de la délégation aux droits des femmes n° 650 (2010-2011) - 21 juin 2011

Ce rapport retrace les différentes activités conduites en 2010-2011 par la délégation du Sénat aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes et, en particulier, les positions qu'elle a défendues sur les cinq projets ou propositions de loi dont elle a été saisie : la réforme territoriale et son impact sur la parité, les violences au sein du couple, la dissimulation du visage dans l'espace public, la parité dans la gouvernance des entreprises ainsi que les conséquences de la réforme des retraites sur les retraites des femmes..

Le rapport rend également compte des travaux que la délégation a effectués sur le thème de réflexion qu'elle s'était donnée pour l'année 2010-2011 : « Egalité des femmes et des hommes dans le sport ».

Très masculin par ses origines, le sport constitue par bien des aspects le miroir grossissant des inégalités auxquelles sont confrontées les femmes dans la société.

La pratique féminine sportive reste cantonnée à quelques disciplines ; le « plafond de verre » est omniprésent dans le monde sportif et le sport féminin de haut niveau fait souvent figure de « parent pauvre » face au sport masculin qui draine l'essentiel de l'attention médiatique.

Plusieurs leviers peuvent cependant contribuer à un rééquilibrage : l'action du ministère des Sports, les politiques conduites par certaines fédérations en direction des femmes, les initiatives intéressantes de certaines municipalités, ainsi que le rôle positif du sport à l'école qui constitue un précieux laboratoire de la parité et de la mixité.

Les exploits des sportives peuvent également constituer un formidable exemple pour réfuter les stéréotypes sexués qui cantonnent les femmes à certaines activités, et faire ainsi progresser l'égalité entre les femmes et les hommes dans la société tout entière.

La délégation formule 24 propositions pour développer la pratique sportive féminine sur l'ensemble du territoire et faire progresser l'égalité dans l'encadrement des politiques sportives et dans le sport de haut niveau.

Dans la perspective des prochains Jeux olympiques de Londres, elle appelle le Mouvement olympique à assurer pleinement le respect de trois principes consacrés par la Charte olympique : le principe de neutralité du sport qui s'oppose au port de signes religieux par les athlètes, le refus de toute discrimination fondée sur le sexe et le principe d'égalité entre femmes et hommes.

A lire aussi

Tous les documents de la rubrique