Allez au contenu, Allez à la navigation

Les nouvelles menaces des maladies infectieuses émergentes

Rapport d'information de Mme Fabienne KELLER, fait au nom de la Délégation sénatoriale à la prospective n° 638 (2011-2012) - 5 juillet 2012

L'humanité a toujours connu des catastrophes sanitaires. Mais la science médicale a aussi fait beaucoup de progrès pour les endiguer. Pour autant la concentration de populations souvent déshéritées ou déplacées vivant dans un état d'hygiène précaire, l'essor du transport aérien et du commerce maritime, les modes d'élevages intensifs, les modifications dans l'usage des sols, l'apparition de nouveaux vecteurs de transmission des maladies du fait du changement climatique créent des conditions idéales pour l'irruption brutale d'épidémies ignorant les frontières.

Déjà, les maladies infectieuses émergentes, dont 75 pour cent sont d'origine animale (comme le Sida ou les grippes), ont quadruplé au cours des cinquante dernières années. Dans les pays du Sud, ces maladies (comme le virus Ebola, la dengue, le chikungunya ou les fièvres du Nil et de la vallée du Rift) sont à l'origine d'environ 43 pour cent des décès. Les dernières crises sanitaires comme le SRAS, E.coli ou O104H4 ont été des avertissements sérieux.

A la différence des nombreux travaux publiés sur le sujet, ce rapport de prospective n'est pas spécialement consacré à l'aspect scientifique des maladies infectieuses émergentes ; il dessine plutôt les tendances futures des variables qui influeront sur leur apparition ; grâce au croisement des regards des différents acteurs qui ont participé à cette réflexion, il décrit les leviers d'action et les mesures de politique publique qui permettraient d'éviter un scénario catastrophe.

A lire aussi

Tous les documents de la rubrique