Allez au contenu, Allez à la navigation

Places financières : quelle stratégie française face au Brexit ?

Rapport d'information de M. Albéric de MONTGOLFIER, rapporteur général, fait au nom de la commission des finances n° 574 (2016-2017) - 7 juin 2017

Alors que Londres constitue la première place financière européenne, la perspective de sortie du Royaume-Uni du marché intérieur est susceptible de fragiliser la capacité de l'industrie financière britannique à déployer ses activités en Europe.

La perte probable du « passeport financier » pourrait en effet favoriser un rééquilibrage du paysage financier européen, qui devrait cependant être négocié dans le double objectif de protéger la stabilité financière et de garantir une concurrence équitable en Europe.

Par les transferts d'emplois et d'activités qu'il est susceptible d'entraîner, le Brexit constitue également un enjeu déterminant pour les centres financiers européens. La place de Paris dispose de nombreux atouts à faire valoir, mais la démarche active de valorisation qui a été entreprise nécessite encore être relayée par la mise en oeuvre d'un ensemble de réformes plus structurelles de nature à renforcer durablement son attractivité.

Dans cette perspective, le présent rapport formule quatorze recommandations, visant à la fois à préciser l'armature de la position française lors des négociations sur les modalités de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne et à renforcer la compétitivité de la place de Paris.

A lire aussi

Tous les documents de la rubrique