Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Hommage aux victimes des attentats du 13 novembre 2015

Sénat le lundi 16 novembre 2015 - Minute de silence

 

 

Monsieur le Ministre,
Mes chers collègues,
Mesdames et Messieurs,


Une fois encore la France a été touchée au cœur. Au cœur de la vie, au cœur de Paris, au Stade qui porte le si joli nom de France. Tant de vies brisées, meurtries par des assassins mus par la haine, aveuglés par l’idéologie du fanatisme islamiste, comme si un Dieu pouvait aimer la mort !


Beaucoup étaient jeunes, d’autres moins, tous en commun, ils aimaient la vie, ils aimaient la liberté, l’amitié. Certains avaient l’âge des martyrs du Lycée Buffon, des étudiants tombés sous la mitraille non loin de la cascade du Bois de Boulogne par une haine qui avait d’autres emblèmes mais qui au fond était si proche.


Nous sommes ce matin tous rassemblés pour leur rendre l’Hommage du Sénat de la République. Nous pensons à eux, à leurs familles endeuillées, nous pensons aux blessés si nombreux qui se battent pour la vie, nous exprimons notre gratitude, notre admiration aux forces de sécurité, à tous ceux qui leur ont porté secours, et qui veillent sur nous tous.


Je voudrais à cet instant, remercier les gardes républicains, les policiers, les personnels du service de l’accueil et de la sécurité du Sénat, le service des transports, les militaires du 1er régiment de Tirailleurs d’Épinal. Ils ont ici assuré !


*******


Temps du deuil et de faire mémoire,
Temps du rassemblement de toute la Nation,
Temps d’être plus que jamais debout et faire face !


Nous sommes en guerre.


Le renoncement est le contraire des valeurs qui nous animent.


Nous sommes une démocratie et les valeurs de la République sont aussi nos armes.
Le Sénat peut, plus que jamais, partager ce que je lui proposais comme Principes au début de cette année déjà marquée par la terreur :
* En avant « le seul chemin » c’est ce que nous faisons ensemble ce matin.
* Calme, la seule attitude, pour affronter.
* Droit, c’est notre détermination.


*******


Les mots : compassion, deuil, unité sont dans nos cœurs,
Mais voici aussi venu le temps de l’action.


Face aux actes de guerre, face aux menaces, il faut faire preuve d’une fermeté sans faille !
Et ensemble, partager ces mots de Winston Churchill à un moment terrible de notre histoire commune devant une autre assemblée :
« Il ne sert à rien de dire “nous avons fait de notre mieux” il faut réussir à faire ce qui est nécessaire ».


Dans la diversité de nos sensibilités, c’est ce que le Pays attend de nous.


Vive la République !


Vive la France !


Je vous propose de respecter une minute de silence.


Fin minute de silence : La Marseillaise