Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Turquie : l’ambassadeur invité à s’expliquer au Sénat sur les incidents en Méditerranée


Mercredi 1er juillet 2020

La commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat a entendu l’ambassadeur turc en France sur les agissements hostiles à l’encontre de la Frégate française Courbet. L’occasion de l’interroger sur le respect par la Turquie des accords de Berlin sur le conflit libyen.

Le président de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, Christian CAMBON (Les Républicains, Val-de-Marne), a rappelé que la Frégate française Courbet, qui effectuait, le 10 juin, sous mandat de l’OTAN, une opération de contrôle d’un bateau suspecté de convoyer des armes à destination de la Libye, a été "illuminée" à trois reprises par un bâtiment de la Marine turque, c’est-à-dire que ce dernier a fait usage de son radar de conduite de tir à son encontre.

Christian CAMBON a déclaré : "C’est l’ultime étape avant l'ouverture du feu, c’est donc un acte grave et inadmissible de la part d’un État lui-même membre de l’OTAN.  Pourquoi le cargo suspect était-il escorté par trois bâtiments de la marine turque, s’il transportait vraiment du matériel humanitaire ? Comment expliquer l’utilisation abusive de l’indicatif OTAN par les navires turcs lors de leur identification ?"

La commission a rendu un hommage appuyé au professionnalisme de l’équipage du Courbet qui a su réagir avec sang-froid et a permis de maîtriser le niveau de tension lors de cet incident qui aurait pu avoir de graves conséquences.

Après l’acquisition par la Turquie de missile russes S400 menaçant l’interopérabilité entre alliés de l’OTAN, après l’offensive en Syrie et en Irak contre les milices kurdes alliées dans la lutte contre Daesh, après les forages gaziers illégaux dans les eaux chypriotes, le Président de la commission a déploré ce nouvel incident.

L’ambassadeur a été invité à clarifier les intentions de la Turquie en Libye : les sénateurs ont rappelé que lors du sommet de Berlin en janvier 2020, le président turc Recep Tayyip Erdogan s’est engagé à respecter l’embargo des Nations Unies sur les armes à destination de la Libye.


 

 

L'activité du Sénat se déroule dans le strict respect des conditions sanitaires dictées par la nécessité d'enrayer la pandémie du COVID-19.

Retrouvez sur l'Espace presse les travaux du Sénat

Contact(s) presse :