Allez au contenu, Allez à la navigation

Conséquences pour les armées de l'augmentation du prix des carburants

8e législature

Question écrite n° 04338 de M. Albert Voilquin (Vosges - U.R.E.I.)

publiée dans le JO Sénat du 29/01/1987 - page 114

M. Albert Voilquin attire l'attention de M. le ministre de la défense sur l'augmentation du prix des carburants..., ce qui n'est peut-être qu'un commencement. Sans vouloir, dans l'immédiat, remettre en cause les crédits votés du budget des armées, avec l'hypothèse formulée sur le prix des carburants, il lui demande : 1° au cas où une révision des crédits serait nécessaire, si elle se ferait au détriment du budget ; 2° si la loi programme sera proposée au vote du Parlement, en tenant compte de la fragilité et de l'évolution parfois insoupçonnable des prix des carburants.



Réponse du ministère : Défense

publiée dans le JO Sénat du 26/02/1987 - page 290

Réponse. -L'évolution actuelle du prix du baril et de la parité du dollar par rapport au franc ne met pas en cause les activités des armées. Par ailleurs, les crédits du titre III et donc les crédits de carburants ne sont pas compris dans le projet de loi de programme 1987-1991 qui ne concerne que l'équipement militaire.