Allez au contenu, Allez à la navigation

Devenir de l'Institut National d'éducation populaire de Marly-le-Roi (Yvelines)

8e législature

Question écrite n° 04550 de M. Marcel Debarge (Seine-Saint-Denis - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 12/02/1987 - page 195

M.Marcel Debarge appelle l'attention de M. le secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargé de la jeunesse et des sports, sur les mesures qui pèsent sur l'existence de l'Institut national d'éducation populaire de Marly-le-Roi. Cet organisme créé par l'ordonnance du 31 mars 1945, qui en quarante années a accueilli 400 000 stagiaires, organisé plus d'un million et demi de journées de formation, continue d'oeuvrer à travers formation, recherche et information pour la jeunesse et la vie associative. Il lui demande donc de lui faire savoir si réellement le Gouvernement entend mettre fin à l'existence de cet établissement public national à caractère administratif dont l'utilité publique est reconnue. Il est de surcroît sur les cinq établissements nationaux " jeunesse et sports " le seul à intervenir dans le secteur " jeunesse, vie associative ".



Réponse du ministère : Jeunesse et sports

publiée dans le JO Sénat du 19/03/1987 - page 421

Réponse. -Le rapport présenté par la mission à laquelle fait allusion l'honorable parlementaire a préconisé un certain nombre d'allégements et d'adaptations concernant les structures de l'administration de la jeunesse et des sports. La réforme de l'administration centrale, intervenue en juillet 1986, traduit la volonté d'adapter les modes d'intervention aux exigences découlant d'une nouvelle définition du rôle de l'Etat dans les domaines de compétence ouverts par le secrétariat d'Etat auprès du Premier ministre, chargé de la jeunesse et des sports. Elle constitue la première phase du processus de modernisation des structures administratives de ce département ministériel. La création de la direction de la jeunesse et de la vie associative, conçue comme une administration de mission, organisée en départements aux effectifs volontairement limités, impliquait que fussent définis par ailleurs les ressources et les moyens de formation indispensables à la conduite d'une politique nationale en faveur des jeunes et de la jeunesse. La nécessité de disposer d'un support regroupant l'ensemble de ces ressources et constituant un pôle de rayonnement national relatif à la jeunesse justifie l'existence d'un établissement spécialisé, lieu de ressource, d'échange et de formation ; l'établissement sis à Marly-le-Roi présente à cet égard un potentiel de locaux de travail et d'hébergement bien situés, à proximité de Paris, qui répondent matériellement aux exigences des missions de service public ainsi définies. La structure actuelle de l'institut sera modifiée pour l'adapter à ces missions et lui permettre d'assurer notamment trois fonctions essentielles : une fonction de centre-ressources à caractère documentaire, technique et scientifique ; une fonction d'organisation de formation de cadres et animateurs de jeunesse ; une fonction de rencontres et d'échanges nationaux et internationaux ; en matière de recherche, l'établissement pourra constituer le lieu de confrontation des résultats des travaux menés sur les problèmes de la jeunesse par différentes équipes de spécialistes venant de tous les horizons. Une large concertation associant toutes les parties intéressées est en cours pour mieux préciser les modalités de la restructuration de l'établissement.