Allez au contenu, Allez à la navigation

Effectifs de police à Petite-Rosselle (Moselle)

8e législature

Question écrite n° 04721 de M. Jean-Pierre Masseret (Moselle - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 19/02/1987 - page 239

M.Jean-Pierre Masseret expose à M. le ministre de l'intérieur que les problèmes de sécurité sont présentés comme étant au centre des préoccupations du Gouvernement. Certaines décisions prises localement permettent d'en douter. C'est le cas en Moselle, dans la commune de Petite-Rosselle, au coeur du bassin houiller. Le poste de police compte quatre agents. Il est prévu de fusionner les moyens de Petite-Rosselle et de Stiring-Wendel et de laisser sur place une seule personne afin de constituer une brigade mobile. Quelle sera l'efficacité d'une structure comptant un agent dans une commune de 7 200 habitants. Cette décision contredit les efforts de la commune en matière de sécurité : circulation, sortie des écoles. Dans un bassin d'emploi en perte de vitesse (1 800 postes de mineurs supprimés par an, la moitié des puits condamnés par des décisions récentes), n'y a-t-il pas lieu de redouter l'influence de la situation économique sur le désoeuvrement et la délinquance. Le projet du ministère de l'intérieur va à contre-courant des besoins, il est, dans l'esprit des élus locaux, la marque de l'abandon de la région par le pouvoir central. Il lui demande donc d'abandonner son projet.



Réponse du ministère : Intérieur

publiée dans le JO Sénat du 07/05/1987 - page 722

Réponse. -Dans la circonscription de police urbaine de Forbach, les effectifs du poste de police de Petite-Rosselle seront prochainement regroupés avec ceux du poste de police de Stiring-Wendel afin de constituer une brigade de jour compétente sur les deux communes. Les heures d'ouverture des deux postes ne seront pas modifiées. La présence de gardiens de la paix sur la voie publique sera renforcée grâce à la patrouille supplémentaire ainsi créée. La brigade de jour sera dotée d'un véhicule et chargée des interventions dans ce secteur géographique, ce que ne peuvent faire actuellement les fonctionnaires de ces postes de police faute de moyens. Le nouveau régime de travail va donc dans le sens de l'amélioration du service rendu au public et témoigne du souci d'assurer au mieux la sécurité des personnes et des biens.