Allez au contenu, Allez à la navigation

Effectif du commissariat subdivisionnaire de Bordeaux rive droite

8e législature

Question écrite n° 05078 de M. Philippe Madrelle (Gironde - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 19/03/1987 - page 404

M. Philippe Madrelle appelle l'attention de M. le ministre de l'intérieur sur la situation préoccupante de l'effectif du commissariat subdivisionnaire de Bordeaux rive droite. Il lui rappelle l'importance de ce commissariat qui couvre les cinq communes de Bordeaux-Bastide, Cenon, Lormont, Floirac et Bassens. Il souligne qu'en février 1984, date de la création de ce commissariat, l'effectif était de 123 et qu'au 1er janvier 1987 il n'est plus que de 113, soit 10 fonctionnaires en moins. Le prochain départ à la retraite de deux fonctionnaires et la création d'une équipe de trois fonctionnaires îlotiers sur la commune de Lormont a démuni d'autant l'effectif des brigades de roulement. Compte tenu de l'importance des missions de service public et de sécurité assurées par ces brigades, il lui demande de bien vouloir lui préciser les mesures qu'il compte prendre pour doter ce commissariat des moyens adaptés.



Réponse du ministère : Intérieur

publiée dans le JO Sénat du 14/05/1987 - page 765

Réponse. -La circonscription de police urbaine de Bordeaux compte de nombreux services décentralisés parmi lesquels figure le commissariat subdivisionnaire de la rive droite dont l'effectif est prélevé sur la dotation globale. Comme pour l'ensemble des circonscriptions de province, cette dotation varie en cours d'année en raison des départs enregistrés. Le mouvement général des mutations, mis en oeuvre le 1er septembre pour les policiers en civil et le 1er octobre pour les policiers en tenue, est programmé chaque année pour réajuster les effectifs à leur niveau budgétaire. C'est à cette occasion que la possibilité de pourvoir tous les postes vacants dans les services décentralisés est étudiée. En ce qui concerne le commissariat subdivisionnaire de Bordeaux, rive droite, avec vingt policiers en civil, cent onze policiers en tenue et dix agents administratifs, ce service dispose d'un effectif proportionnellement plus important que celui des autres commissariats debanlieue. En outre, il bénéficie de l'appui logistique des unités spécialisées du commissariat central qui lui apportent régulièrement leur concours. S'agissant de la création d'une brigade de trois îlotiers sur la commune de Lormont, cette mesure répond à l'attente exprimée par les élus locaux. Sans désorganiser le fonctionnement du corps urbain, cette brigade a permis d'améliorer la sécurité de manière significative dans un secteur sensible où il convenait d'intervenir rapidement.