Allez au contenu, Allez à la navigation

Eleveurs de lapin: problèmes de commercialisation

8e législature

Question écrite n° 05357 de M. Guy Robert (Vienne - UC)

publiée dans le JO Sénat du 02/04/1987 - page 471

M.Guy Robert attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture sur les préoccupations exprimées par un certain nombre d'éleveurs de lapins, lesquels sont particulièrement inquiets des difficultés qu'ils rencontrent dans la commercialisation de leur production face à la concurrence étrangère particulièrement vive et quelquefois déloyale. Il lui demande de bien vouloir lui préciser quelles mesures le Gouvernement envisage de prendre visant à favoriser la production et à assainir la commercialisation des lapins dans notre pays.



Réponse du ministère : Agriculture

publiée dans le JO Sénat du 11/06/1987 - page 917

Réponse. -Le marché de la viande de lapin a été perturbé par une baisse anormale des prix qui s'est surtout manifestée en février 1987. Par la suite, grâce à une gestion plus efficace du marché, une nette reprise des cours a été observée dans un contexte de baisse des prix des aliments utilisés pour la production de lapin. En 1986, les importations françaises de viande de lapin ont baissé de 28 p. 100 à la suite de la réduction des achats en produits d'origine chinoise. Cette tendance, a priori favorable, n'a pas eu d'effets positifs sur le marché en raison du développement rapide des importations de produits frais provenant d'Europe de l'Est, à des prix très compétitifs. Au-delà des engagements des pouvoirs publics, un certain nombre de voies peuvent être suivies par les agents économiques afin d'améliorer l'efficacité de leur filière. Il s'agit par exemple de leur contribution à la mise en oeuvre de cotations de références fiables et représentatives ; de la poursuite de l'effort d'amélioration des performances techniques, et du renforcement d'une politique contractuelle de nature à permettre une meilleure valorisation de la production. Les pouvoirs publics, attentifs à toute proposition contribuant à la structuration de la filière dans le sens d'une plus grande compétitivité, ne manqueront pas d'apporter leur soutien à de telles actions.