Allez au contenu, Allez à la navigation

Réglementation en matière d'élevage félin

8e législature

Question écrite n° 05458 de M. Gérard Larcher (Yvelines - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 09/04/1987 - page 513

M.Gérard Larcher attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture sur les problèmes posés par la carence de réglementation en matière d'élevage félin. En conséquence, il lui demande de bien vouloir lui indiquer si cet élevage ne pourrait être soumis à un organisme central comme cela est le cas pour l'élevage canin.



Réponse du ministère : Agriculture

publiée dans le JO Sénat du 30/07/1987 - page 1173

Réponse. -La réglementation de l'élevage du chat ne pourrait se justifier que par des considérations d'ordre économique relatives à cet élevage. Or l'importance économique de l'espèce féline est très limitée, par rapport à celle de l'espèce canine : le chien fait l'objet de nombreux types d'utilisation comme la chasse, la garde de troupeaux, la défense et l'aptitude à certains services confère aux animaux de l'espèce canine une valeur marchande importante. Par ailleurs, le nombre de chats de race inscrits à un livre généalogique et la part qu'ils représentent par rapport à l'ensemble de la population féline sont très faibles. A titre de comparaison, la population de chiens inscrits au livre généalogique est de l'ordre de 600 000 à 700 000, soit 8 à 10 p. 100 de la population canine totale. Aussi, malgré l'intérêt que l'on peut porter à l'espèce féline, le ministère de l'agriculture ne juge-t-il pas nécessaire de mettre en place une réglementation en matière d'élevage du chat, comme il l'a fait pour l'espèce canine.