Allez au contenu, Allez à la navigation

Maintien du centre de préparation des annuaires à Saint-Laurent-du-Médoc (Gironde)

8e législature

Question écrite n° 05606 de M. Philippe Madrelle (Gironde - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 16/04/1987 - page 568

M.Philippe Madrelle appelle l'attention de M. le ministre délégué auprès du ministre de l'industrie, des P. et T. et du tourisme, chargé des P. et T., sur les menaces dangereuses qui pèsent sur le centre de préparation des annuaires, implanté à Saint-Laurent-de-Médoc. Partie intégrante du service national des annuaires des télécommunications, le C.P.A. se compose de 239 agents. Le C.P.A. risque de ne plus assurer la micrographie dès la fin de cette année 1987 ; au moment où l'information des usagers se trouve assurée par de nombreuses applications informatiques et où sont projetés de nombreux plans pour l'avenir, au moment où se multiplient les fichiers électroniques commercialisés par des sociétés privées, les activités du C.P.A. baissent considérablement, Il lui rappelle qu'une réduction du personnel du centre de préparation des annuaires achèverait la désertification économique du Médoc - région déjà gravement atteinte par le fermeture de la raffinerie Shell à Pauillac. En conséquence, il lui demande de bien vouloir lui préciser les mesures qu'il compte prendre d'urgence afin d'assurer le maintien du centre de préparation des annuaires à Saint-Laurent-du-Médoc.



Réponse du ministère : Postes et télécommunications

publiée dans le JO Sénat du 02/07/1987 - page 1049

Réponse. -Il est exact que certaines activités du centre de préparation des annuaires, saisie et microfilmage notamment, sont en régression en raison de l'informatisation des agences commerciales et des centres de renseignements. Mais en contrepartie, de nouvelles tâches lui sont confiées : prise en charge totale d'activités actuellement sous-traitées pour la confection des annuaires imprimés, renforcement du service de contrôle de la qualité des annuaires. La nécessaire rationalisation de l'activité des services ne fera pas obstacle à la prise en compte des situations sociales pouvant en résulter.