Allez au contenu, Allez à la navigation

Ressortissants français détenus en Algérie

8e législature

Question écrite n° 05778 de M. Marcel Vidal (Hérault - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 23/04/1987 - page 612

M. Marcel Vidal attire l'attention de M. le secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargé des droits de l'homme, sur la récente publication dans la presse d'information faisant état de près de 750 ressortissants français détenus en captivité en Algérie. Aussi lui demande-t-il, d'une part, quelle est la réalité recouverte par cette information et, d'autre part, quelle est sa position sur ce sujet.



Réponse du ministère : Droits de l'homme

publiée dans le JO Sénat du 21/05/1987 - page 806

Réponse. -L'honorable parlementaire a bien voulu attirer l'attention du secrétaire d'Etat chargé des droits de l'homme sur l'information selon laquelle 750 ressortissants français seraient détenus en captivité en Algérie. L'origine de cette information provient d'une lettre attribuée au Comité international de la Croix-Rouge. Celui-ci a formellement démenti l'authenticité de cette lettre qu'il a, par ailleurs, qualifiée de " faux grossier ". De l'ensemble des informations qui sont en ma possession, il résulte qu'il n'y a pas de Français retenus clandestinement en Algérie depuis 1962. J'ajoute que chaque fois que des cas individuels ont été signalés aux autorités françaises nos représentations diplomatiques en Algérie ont procédé à des recherches approfondies. Ces investigations se sont toujours révélé vaines. Je tiens cependant à préciser à l'honorable parlementaire que si des indices nouveaux et précis étaient portés à ma connaissance, il va sans dire que je demanderais à ce que des enquêtes exhaustives soient effectuées.