Allez au contenu, Allez à la navigation

Erosion du cirque de Cilaos à la Réunion: bilan d'étude

8e législature

Question écrite n° 05846 de M. Louis Virapoulle (La Réunion - UC)

publiée dans le JO Sénat du 30/04/1987 - page 652

M.Louis Virapoullé demande à M. le ministre des départements et territoires d'outre-mer de bien vouloir lui préciser la suite réservé aux conclusions d'une étude, réalisée en 1985 pour le compte de son administration par le B.R.G.M., d'impact sur le littoral de l'érosion accélérée du cirque de Cilaos à la Réunion (chap. 68-01, Subvention au F.I.D.O.M., section générale).



Réponse du ministère : Départements et territoires d'Outre-mer (DOM-TOM)

publiée dans le JO Sénat du 30/07/1987 - page 1186

Réponse. -Un éboulement de grande ampleur s'étant produit le 16 juin 1985 en altitude au cirque de Cilaos, sous le Piton des Neiges, à l'île de la Réunion, une étude concernant l'origine, le déroulement et les conséquences de ce phénomène a été effectuée par une équipe de scientifiques sous la direction du B.R.G.M. Ce programme de recherche a été expertisé et avalisé par la commission Cordet (ministères de la recherche et des D.O.M.-T.O.M.) ; il a été réalisé en 1985 par une équipe groupant des chercheurs du service géologique régional de la Réunion, du bureau de recherches géologiques et minières (B.R.G.M.) et du laboratoire de géologie physique de l'université de la Réunion. Les processus d'érosion, de transport des matériaux et de sédimentation en aval ont été observés. Le suivi de l'évolution a consisté en des relevés périodiques de la topographie des remblais et en des prélèvements d'échantillons pour l'analyse des caractéristiques géotechniques. Une étude théorique sur ordinateur des cercles de glissements et d'instabilité des talus de remblais a permis d'établir un modèle prévisionnel d'évolution des remblais face à l'érosion. Le transport du sédiment par flots boueux successifs s'est traduit par des vagues d'une dizaine de mètres de hauteur qui ont pu être observées. La sédimentation des matériaux a été cartographiée jusqu'à la mer. L'évacuation des matières les plus fines a été faite à 90 p. 100 jusqu'à la sortie du cirque de Cilaos. Le risque de nouvelles coulées de boues est donc faible. Un effondrement d'une telle ampleur dans le secteur amont des cirques autour du Piton des Neiges peut être considéré comme cinquantenal à centenal. Dans le cas particulier du cirque de Cilaos (très forte pente, talus sur le substratum rocheux, nombreuses intrusions volcaniques), l'érosion du remblai a été particulièrement rapide. Dans les ravines et cirques de l'île, en général, la durée de vie des remblais est de l'ordre de la décade. Les résultats de cette étude sont consignés dans un rapport de quatre-vingt-six pages, diffusé par le B.R.G.M. en décembre 1985.