Allez au contenu, Allez à la navigation

Etat des liaisons aéronautiques intérieures

8e législature

Question écrite n° 06383 de M. Marcel Vidal (Hérault - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 28/05/1987 - page 835

M.Marcel Vidal attire l'attention de M. le ministre de l'équipement, du logement, de l'aménagement du territoire et des transports sur l'état des liaisons aéronautiques internes au territoire français. Ces liaisons revêtent une importance particulière quant aux relations économiques, administratives et touristiques interrégionales. Pourtant, il est à remarquer de fréquents retards sur les lignes de la compagnie Air Inter. Les conséquences de ces retards entraînent des effets négatifs dans la conduite des échanges territoriaux. Aussi lui demande-t-il de bien vouloir examiner les mesures susceptibles de rétablir la ponctualité des vols sur Air Inter.

Transmise au ministère : Transports



Réponse du ministère : Transports

publiée dans le JO Sénat du 07/01/1988 - page 21

Réponse. -Le ministre délégué chargé des transports, à la suite de la dégradation de la ponctualité constatée lors du premier semestre 1986, s'était inquiété auprès du président d'Air Inter, des mesures propres à rétablir cette ponctualité : le dernier trimestre 1986 et le premier trimestre 1987 ont vu une amélioration sensible de cette ponctualité avant qu'elle ne soit à nouveau dégradée par les grèves qui ont marqué le printemps de cette année. La compagnie Air Inter, au titre de la convention signée en 1985 entre son président et le ministre des transports, est titulaire sur l'ensemble de son réseau d'une mission de service public qui lui impose de satisfaire à une qualité de service admissible pour l'ensemble de ses passagers. S'il s'avérait que cette ponctualité se dégradait durablement et gravement, le Gouvernement ne manquerait pas d'en tirer les conclusions qui s'imposent, en particulier au titre de cette convention.