Allez au contenu, Allez à la navigation

Tentatives libyennes d'implantation dans le Pacifique Sud

8e législature

Question écrite n° 06565 de M. José Balarello (Alpes-Maritimes - U.R.E.I.)

publiée dans le JO Sénat du 11/06/1987 - page 898

M.José Balarello demande à M. le ministre des affaires étrangères s'il dispose de renseignements précis sur les tentatives libyennes d'implantation dans le Pacifique Sud, plus particulièrement dans les micro-Etats de cette région, et si la Nouvelle-Calédonie est menacée par ces dernières.



Réponse du ministère : Affaires étrangères

publiée dans le JO Sénat du 13/08/1987 - page 1261

Réponse. -Comme l'indique l'honorable parlementaire, les efforts de la Libye pour s'implanter dans le Pacifique Sud se sont multipliés au cours des derniers mois : la Libye cherche à établir des relations officielles avec les micro-Etats, à y ouvrir des missions diplomatiques et à developper ses relations économiques et commerciales. Elle apporte un soutien actif aux mouvements indépendantistes tels que le F.L.N.K.S. et l'organisation pour la liberté de la Papouasie (O.P.M.), émanation des mouverments indépendantistes de l'Irian Jaya en Indonésie. Elle a organisé à Tripoli, les 18 et 20 avril dernier, une conférence des forces révolutionnaires et progressistes et des mouvements pacifistes de l'océan Pacifique à laquelle elle a invité, tous frais payés, plus de 300 ressortissants des Etats insulaires. Les pays de la région se sont gardés jusqu'à présent de répondre aux avances de Tripoli ; Le Gouvernement papou-néo-guinéen n'a pas donné suite aux approches que la Libye lui avait faites en 1985 pour établir des relations diplomatiques, ni répondu au projet de visite à Port-Moresby d'une mission commerciale libyenne. Fidji s'est abstenue de tout contact avec ce pays dans la période récente : bien que Suva ait établi des relations diplomatiques avec Tripoli en 1982, aucun chef de mission libyen n'y a jamais été accrédité. Le voyage du roi de Tonga à Tripoli en 1979 n'a été suivi d'aucun résultat. Enfin, le père Lini, Premier ministre du Vanuatu, a fait savoir le 26 mai que la décision d'ouvrir une représentation libyenne à Port-Vila " était suspendue pour un temps indéterminé ". Les réactions des micro-Etats, s'ajoutant à la fermeture le 19 mai de la représentation libyenne à Canberra, ne sont pas de nature à faciliter les menées de Tripoli dans la zone. Les Etats de la région ont d'ailleurs décidé, lors de la dernière réunion du forum du Pacifique Sud (mai 1987), de mettre en place un système d'échanges d'informations sur " les développements internationaux affectant la sécurité régionale ".