Allez au contenu, Allez à la navigation

Liaison ferroviaire Val-d'Aoste - Nice

8e législature

Question écrite n° 09021 de M. Joseph Raybaud (Alpes-Maritimes - G.D.)

publiée dans le JO Sénat du 24/12/1987 - page 2002

M. Joseph Raybaud attire l'attention de M. le ministre délégué auprès du ministre de l'équipement, du logement, de l'aménagement du territoire et des transports, chargé des transports, sur les difficultés éprouvées par les voyageurs souhaitant se rendre à Nice en provenance du Val-d'Aoste. Ces voyageurs sont en effet dans l'obligation d'emprunter, au départ d'Aoste, des trains se dirigeant vers Turin, où ils peuvent recourir à un service direct pour Nice. Toutefois, les correspondances ne sont absolument pas assurées en gare de Turin puisque le seul train reliant Turin à Nice part à 8 h 35, heure exacte d'arrivée à Turin du train venant d'Aoste. La desserte de la Côte d'Azur semble donc, en l'occurrence, mal assurée. C'est pourquoi il l'interroge sur les mesures qu'il compte prendre pour remédier à cette situation et lui demande si des contacts avec son homologue italien à ce propos ont déjà été engagés.



Réponse du ministère : Transports

publiée dans le JO Sénat du 24/03/1988 - page 415

Réponse. -Les difficultés éprouvées par les voyageurs en provenance du val d'Aoste souhaitant se rendre à Nice sont liées à un problème de correspondances en gare de Turin entre deux lignes exploitées par les chemins de fer italiens. Ces lignes n'entrent pas dans le champ des accords internationaux conclus entre réseaux. Néanmoins, la S.N.C.F. a saisi de ce problème les chemins de fer italiens aux fins d'examiner dans quelle mesure ils seraient susceptibles de le résoudre.