Allez au contenu, Allez à la navigation

Création d'un Conservatoire national des chemins et sentiers de France

10e législature

Question écrite n° 02066 de M. Marcel Vidal (Hérault - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 15/07/1993 - page 1122

Depuis quelques années la randonnée (pédestre, équestre, VTT) connaît un fort développement, notamment au sein d'une population soucieuse d'écologie et de loisirs verts. Aussi, afin de protéger les 800 000 kilomètres de sentiers et de chemins utilisés, M. Marcel Vidal demande à M. le ministre de l'environnement s'il envisage, ainsi que le souhaitent de nombreuses associations, de créer un Conservatoire national des chemins et sentiers de France, sur le modèle existant du conservatoire de l'espace littoral et des rivages lacustres.



Réponse du ministère : Environnement

publiée dans le JO Sénat du 13/01/1994 - page 77

Réponse. - L'honorable parlementaire a souhaité connaître l'intention du ministre de l'environnement à propos de la création d'une structure nationale de protection des chemins et sentiers de France. Une convention signée pour trois ans avec la Fédération française de la randonnée pédestre permet au ministère de l'environnement de mettre en oeuvre concrètement la politique de sauvegarde et de mise en valeur des chemins. Cette mesure permet également de développer une politique partenariale avec les collectivités locales. Trois actions vont être rapidement soutenues : une action de promotion des plans départementaux des itinéraires de promenade et de randonnées auprès des élus des communes, des départements, des régions ; une sensibilisation des randonneurs aux milieux et aux paysages traversés ; la réhabilitation des chemins et des entrées de villes dégradés. Il s'agit là d'un effort de longue haleine qui pourra notamment s'inscrire dans le cadre des contrats pour le paysage qui doivent être mis en place d'ici à la fin de l'année. Un guide pratique sera prochainement édité par le ministère de l'environnement afin de renforcer l'application de la loi du 3 janvier 1991. D'autres voies doivent également être explorées. Le ministère travaille actuellement à la clarification et à la répartition des compétences des collectivités en matière d'environnement ; lors de la prochaine session parlementaire au printemps, le ministère de l'environnement proposera la création de schémas départementaux de protection de la nature et du patrimoine. La conservation des chemins pourrait être introduite dans ces schémas d'autant plus facilement que la mise en place des itinéraires de promenade et de randonnées sont déjà de la compétence des départements. La randonnée, qui est une des formes de découverte de la nature et des paysages, génère un tourisme respectueux de l'environnement. Elle est aussi l'un des services de revitalisation des espaces ruraux et naturels. Le souci de préservation des chemins, aussi bien utilisés par les randonneurs, les exploitants agricoles et les habitants des bourgs ruraux, est également partagé par le ministère de l'environnement comme partie intégrante de la politique de protection et de mise en valeur des paysages.