Allez au contenu, Allez à la navigation

Cumul des difficultés financières des demandeurs d'emploi

10e législature

Question écrite n° 15433 de M. Michel Moreigne (Creuse - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 09/05/1996 - page 1124

M. Michel Moreigne attire l'attention de M. le ministre du travail et des affaires sociales sur le cumul des difficultés financières que rencontrent les personnes à la recherche d'un emploi. A défaut de pouvoir les aider à payer leurs déplacements souvent très nombreux, ne serait-il pas équitable que les chômeurs bénéficient, par l'intermédiaire des ANPE, d'une franchise postale, même partielle, pour leurs envois de CV et de candidature aux employeurs potentiels ?



Réponse du ministère : Travail

publiée dans le JO Sénat du 20/06/1996 - page 1543

Réponse. - L'Agence nationale pour l'emploi dispose de crédits budgétaires, intégrés à sa subvention, distinés à participer à la prise en charge des frais de déplacement des demandeurs d'emploi occasionnés par les entretiens d'embauche dont ils peuvent bénéficier. Par ailleurs, toutes les agences locales pour l'emploi offrent désormais aux demandeurs d'emploi des services gratuits de téléphone et de photocopie. S'agissant de la création d'une franchise postale au bénéfice des demandeurs d'emploi, les contraintes budgétaires qui sont aujourd'hui celles de l'Etat ne permettent pas de l'envisager. En effet, le coût de cette franchise devrait être assumé soit par La Poste, or cet établissement public est tenu d'équilibrer ses charges et ses recettes, soit par le budget du ministère du travail qui ne dispose par des moyens nécessaires à sa prise en charge.