Allez au contenu, Allez à la navigation

Organisation commune des marchés - lait

10e législature

Question écrite n° 20194 de M. Auguste Cazalet (Pyrénées-Atlantiques - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 30/01/1997 - page 250

M. Auguste Cazalet souhaiterait attirer l'attention de M. le ministre de l'agriculture, de la pêche et de l'alimentation sur l'inquiétude suscitée auprès des acteurs du secteur laitier par les orientations prises par la Commission européenne dans le cadre de la réforme de l'organisation européenne des marchés. Il semblerait que les solutions proposées aient été élaborées à partir de modèles de type anglo-saxon visant à généraliser une démarche d'alignement des prix intérieurs européens sur ceux du marché mondial, et que la réflexion s'oriente dans les trois directions suivantes : 1o Le statu quo, et donc la non-prise en considération des changements intervenus avec le GATT ; 2o La solution " libérale ", où le prix du lait européen glisserait rapidement vers le niveau mondial, soit 1,20 F par litre contre 2 F actuellement ; 3o L'élargissement au secteur laitier de la réforme de la politique agricole commune (PAC), décidée en 1992 pour les autres productions, et qui conduit à compenser la baisse des prix par des aides directes à la production payées par le contribuable communautaire. Il semblerait également que le projet de baisse des prix constitue actuellement l'option la plus souvent avancée. Il souhaiterait savoir si ces inquiétudes sont ou non fondées.



La question est caduque