Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation d'Air Afrique

10e législature

Question écrite n° 20721 de M. Xavier de Villepin (Français établis hors de France - UC)

publiée dans le JO Sénat du 27/02/1997 - page 599

M. Xavier de Villepin attire l'attention de Mme le secrétaire d'Etat aux transports sur la situation d'Air Afrique à la suite du départ du président directeur-général de cette société. Il est maintenant remplacé à son poste par une personnalité du Niger et par un directeur général qui dirigeait jusqu'alors la compagnie Air Mauritius. Malgré les efforts accomplis par Air Afrique le redressement de cette société est loin d'être achevé. Il souhaiterait savoir si des accords sont prévus avec Air France et si les chefs d'Etat africains envisagent la privatisation d'Air Afrique. L'entretien et la sécurité des avions seront-ils assurés par des accords avec la France.

Transmise au ministère : Coopération



Réponse du ministère : Coopération

publiée dans le JO Sénat du 24/04/1997 - page 1286

Réponse. - Les graves difficultés que connaît aujourd'hui Air Afrique trouvent leur origine dans la situation d'endettement de la compagnie et dans la tendance mondiale à l'ouverture du ciel à la concurrence. Air France a souffert également de cette concurrence exacerbée dans le secteur du transport aérien, dont l'Afrique ne peut rester à l'écart. Le nouveau directeur général de la compagnie a été choisi par les Etats membres d'Air Afrique, sur des critères de compétence. Le nouveau directeur général d'Air Afrique poursuit les discussions engagées avec Air France par son prédécesseur. Celles-ci pourraient aboutir à un accord avant l'été. Le principe de la privatisation de la compagnie a été évoqué et approuvé en décembre 1995 à Cotonou par les chefs d'Etats concernés. Certains Etats restent néanmoins extrêmements réticents à une telle évolution. Les conditions de maintenance de la flotte d'Air Afrique, dont une partie est assurée par des entreprises françaises, sont à ce jour conformes aux normes en vigueur dans le secteur.