Allez au contenu, Allez à la navigation

Excès de vitesse des chauffeurs routiers dans la région lyonnaise

10e législature

Question orale n° 0612S de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 19/03/1997 - page 1530

M. Emmanuel Hamel signale à l'attention de Mme le secrétaire d'Etat aux transports le comportement criminel de nombreux conducteurs de camions français et étrangers sur les autoroutes dans le départeent du Rhône : dépassement souvent très important des vitesses autorisées, appels de phares pour inciter les voitures respectant les limitations de vitesse à accélérer, approche à quelques mètres de voitures, d'où risque volontairement assumé d'accidents mortels en cas de freinage de la voiture précédant le camion, franchissements fréquentes de lignes blanches sur les routes et autoroutes. Ces comportements criminels sont inadmissibles. Ils appellent de la part de la police et de la gendarmerie une action de répression beaucoup plus énergique et une publicité délibérée des sanctions, amendes, condamnations judiciaires de ces comportements meurtriers. Il lui demande combien de contraventions et de condamnations ont été prononcées dans le département du Rhône en 1995 et 1996 pour infraction au code de la route et notamment excès de vitesse des chauffeurs routiers ; quel va être, en 1997, le nombre de radars et autres équipements (caméras, photographies, films) installés le long des autoroutes du Rhône pour renforcer les moyens de dissuasion de la police et de la gendarmerie à l'encontre des chauffards qui, vu leur nombre actuel, devraient être condamnés par centaines chaque trimestre dans le département du Rhône à des peines non seulement de fortes amendes, mais de prison afin d'obliger les criminels au volant à modifier leur comportement et leur conduite.



La question est caduque