Allez au contenu, Allez à la navigation

Rôle de l'Etat dans le pluralisme culturel

10e législature

Question écrite n° 21327 de M. Marcel Vidal (Hérault - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 20/03/1997 - page 814

M. Marcel Vidal attire l'attention de M. le ministre de la culture sur le respect du pluralisme dans les institutions culturelles locales. L'arrivée au pouvoir de majorités Front national dans plusieurs municipalités ne peut que susciter des craintes pour les bibliothèques, centres dramatiques ou lyriques, qui travaillent dans la durée pour diffuser une culture pluraliste. Il se félicite, à cet égard, de sa prise de position courageuse à propos du centre chorégraphique de Chateauvallon. Il fait observer que ces situations ne font qu'illustrer un des enjeux permanents de toute politique culturelle. Le soutien des pouvoirs publics à la vie culturelle doit, en effet, répondre à deux principes contradictoires : l'autonomie des artistes subventionnés qui est un corollaire de la liberté d'opinion et le respect du scrutin démocratique qui légitime la volonté de toute nouvelle majorité élue de peser sur les choix d'institutions qu'elle finance. La politique culturelle de l'Etat a réussi à dépasser cette contradiction, avant toute grâce à la vigilance des différents ministres de la culture, mais également, grâce à la diversité des institutions culturelles qu'elle subventionne, et à la compétence de son administration. La situation est, en revanche, différente au niveau local où les élections se traduisent souvent par un face à face entre une nouvelle majorité et l'équipe du théâtre où de la bibliothèque nommée par la précédente majorité. Dans ce contexte, l'Etat ne devrait-il pas jouer un rôle de régulateur afin de concilier la pérennité des engagements pris à l'égard des artistes et le respect des évolutions politiques. C'est pourquoi, il lui demande quels sont les moyens qu'ils compte mettre en oeuvre pour assurer cette régulation et garantir au niveau local le pluralisme nécessaire à toute vie culturelle.



La question est caduque