Allez au contenu, Allez à la navigation

Mesures de protection en faveur des facteurs d'orgue

10e législature

Question orale n° 0636S de M. Daniel Hoeffel (Bas-Rhin - UC)

publiée dans le JO Sénat du 16/04/1997 - page 1873

M. Daniel Hoeffel appelle l'attention de M. le ministre de la culture sur la baisse de 32 % pour 1997 des crédits accordés à la restauration des orgues historiques, et sur les vives inquiétudes qui en résultent au sein de la professions des facteurs d'orgue. Alors que l'organisation des " états généraux de la facture d'orgue " en 1995 et la création du conseil des métiers d'art en 1996 avaient suscité beaucoup d'espoir, l'annonce de cette décision - sans concertation - a déclenché une vive réaction des facteurs d'orgue, qui dénoncent des méthodes déstabilisantes pour les entreprises et pour le bon déroulement des procédures d'attribution des marchés. Cette diminution d'un tiers des crédits risque par ailleurs d'entraîner la disparition de 30 % des petites entreprises spécialisées dans cette profession, ainsi que de leur savoir-faire spécifique. L'Alsace, région particulièrement riche en orgues anciens, est aussi, avec le centre de formation des apprentis d'Eschau, un pilier de la facture d'orgue, et se trouve de ce fait particulièrement frappée. Il lui demande donc de bien vouloir lui indiquer les mesures qu'il compte prendre pour protéger cette profession, garante de la survie des plus beaux orgues historiques de France.



La question est caduque