Allez au contenu, Allez à la navigation

Incorporation des soins palliatifs aux études médicales

10e législature

Question écrite n° 22016 de M. Jean-Louis Lorrain (Haut-Rhin - UC)

publiée dans le JO Sénat du 24/04/1997 - page 1238

M. Jean-Louis Lorrain appelle l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur l'incorporation des soins palliatifs aux études médicales. Il est en effet regrettable pour la qualité de l'enseignement médical français de ne pas avoir encore intégré l'approche de la douleur alors que la Grande-Bretagne et les Etats-Unis en assurent la formation depuis vingt ans. Une circulaire ministérielle de 1986 avait permis une réelle avancée en définissant les soins palliatifs, leurs objectifs et les nouvelles structures y afférentes. Le 9 mai 1995, la circulaire DGES-DGS no 15 cernait davantage le problème du traitement de la douleur mais les arrêtés sont toujours en attente. Certes, les expériences françaises sont mentionnées dans la presse médicale et lors de congrès mais cette diffusion mériterait de plus larges développements via une systématisation de l'information. Face à des maladies comme le cancer, le syndrome immunodéficitaire acquis (SIDA) ou les myopathies qui nécessitent un enseignement des soins palliatifs pour être en mesure de soulager ceux qui en souffrent, quelles mesures envisage de prendre votre ministère à court terme ?



La question est caduque