Allez au contenu, Allez à la navigation

Aménagement des rythmes scolaires

11e législature

Question écrite n° 00064 de M. Joseph Ostermann (Bas-Rhin - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 26/06/1997 - page 1698

M. Joseph Ostermann attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie sur l'aménagement des rythmes scolaires. Il souhaiterait savoir si cet aménagement constituera une priorité pour le Gouvernement et, dans l'affirmative, quelles en seront les modalités.



Réponse du ministère : Éducation

publiée dans le JO Sénat du 02/10/1997 - page 2630

Réponse. - L'aménagement des rythmes scolaires, en permettant aux enfants de pratiquer des activités physiques ou culturelles, doit répondre à l'objectif fondamental d'améliorer les capacités d'apprentissage des élèves. C'est une préoccupation essentielle qui demande d'éviter la précipitation. Il est capital dans ce domaine de prendre le temps de la réflexion avant d'arrêter toute décision. Une commission mise ne place par le ministre de l'éducation nationale étudie dès à présent les expériences actuellement engagées et les modalités d'un développement ultérieur de l'aménagement des rythmes scolaires. Cette année toutes les expériences en cours se poursuivront, quel que soit leur cadre, leur financement. Que ce soit au niveau de l'organisation de la journée, de la semaine ou même de l'année des formules diverses sont en concurrence. La création des emplois jeunes, si elle ne modifie pas à proprement parler les rythmes scolaires des enfants, va faciliter l'organisation de la journée en dehors du temps de classe et celles de certaines activités scolaires. Là aussi, un bilan sera tiré en temps voulu.