Allez au contenu, Allez à la navigation

Déménagement de l'Institut national des études démographiques (INED)

11e législature

Question écrite n° 00545 de M. Xavier de Villepin (Français établis hors de France - UC)

publiée dans le JO Sénat du 03/07/1997 - page 1788

M. Xavier de Villepin attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie sur le déménagement de l'Institut national des études démographiques. Cet institut, qui est le plus petit établissement scientifique et technologique de France, emploie une cinquantaine de chercheurs. Il bénéficie, depuis sa création par Alfred-Sauvy, d'un grand rayonnement scientifique tant en France que dans le monde entier. Son équivalent n'existe pas à l'étranger, même aux Etats-Unis, et il attire en permanence des stagiaires de tous les continents. Compte tenu de l'importance stratégique des problèmes qu'il traite et de sa notoriété internationale, l'emplacement prévu à Vanves ne correspond pas aux critères de prestige et d'accessibilité. Ne serait-il pas opportun d'envisager une solution plus adaptée permettant le maintien de l'INED à Paris intra-muros et ceci dans l'intérêt de notre pays ?



Réponse du ministère : Éducation

publiée dans le JO Sénat du 30/10/1997 - page 2985

Réponse. - Une nouvelle implantation a été recherchée pour l'Insitut national d'études démographiques (INED) en raison de l'exiguïté des locaux dont dispose l'établissement et de leur dispersion sur plusieurs sites parisiens. A l'issue d'un débat en conseil d'administration, le choix d'une implantation à Vanves proposé par la direction de l'établissement avait été retenu, sous réserve de l'obtention des autorisations administratives, en raison de l'intérêt évident que présentait sa proximité avec l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), partenaire de recherche privilégié de l'INED. Toutefois, le comité de décentralisation, chargé par le Gouvernement de la mise en oeuvre du pacte de relance de la ville visant les zones urbaines sensibles et les zones de redynamisation urbaine, dont ne relève pas le site de Vanves, n'a pas donné son agrément à ce projet. C'est la raison pour laquelle l'INED a été conduit à procéder à de nouvelles recherches, permettant d'aboutir à une solution alternative offerte par la location d'un immeuble situé à Paris intra-muros, boulevard Davout, dans le XXe arrondissement. Cette localisation a reçu l'agrément du comité de décentralisation le 30 avril 1997.