Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation de Radio France Internationale en Europe centrale

11e législature

Question écrite n° 00547 de M. Xavier de Villepin (Français établis hors de France - UC)

publiée dans le JO Sénat du 03/07/1997 - page 1761

M. Xavier de Villepin attire l'attention de M. le ministre des affaires étrangères sur la situation de RFI en Europe centrale. Alors que le Président de la République vient d'effectuer quatre voyages successifs en Europe centrale, il semblerait que la direction de RFI envisage de fermer son bureau basé à Prague. Il souhaiterait avoir confirmation de cette nouvelle. Il constate dans cette région l'installation de Radio Free Europe et la montée en puissance de BBC World Service dont les efforts s'accompagnent d'une relation étroire avec la Radio nationale tchèque.



Réponse du ministère : Affaires étrangères

publiée dans le JO Sénat du 21/08/1997 - page 2148

Réponse. - En réponse à la question de l'honorable parlementaire, le ministre des affaires étrangères a l'honneur de lui communiquer les informations suivantes relatives à la situation de RFI en Europe centrale et tout particulièrement en République tchèque. RFI vient en effet de décider tout récemment de fermer son bureau régional de Prague, dont elle partageait les frais de fonctionnement avec Radio France, cette dernière ayant, de son côté, décidé de suspendre sa participation. Il convient de préciser que le responsable du bureau régional de Prague, journaliste de métier comme ses prédécesseurs, avait en charge la couverture de l'information locale et régionale mais n'a jamais assumé de mission de représentation ni de négociation au nom de RFI. Ce rôle de correspondant continuera d'être assumé par un représentant pigiste dans le pays. Il n'y aura donc pas d'interruption pour ce qui concerne le compte rendu de l'actualité en République tchèque ; il en est de même pour les pays voisins d'Europe centrale, dont la couverture est assurée également grâce à des journalistes pigistes. Cette fermeture ne traduit pas le désengagement de RFI en République tchèque, où la chaîne est diffusée en FM à Prague 24 heures sur 24 et étudie une possibilité d'implantation à Brno. Sur la fréquence FM de Prague, afin de répondre à la diversité des attentes des auditeurs, plus francophiles que francophones, RFI a introduit des émissions musicales à côté des émissions d'actualités. RFI poursuit par ailleurs le développement de ses implantations de stations FM partout où les autorités souhaitent la présence d'une radio française sur leur territoire. C'est ainsi qu'elle dispose de relais FM diffusant de 6 heures à 20 heures ou 24 heures des programmes de la chaîne dans plusieurs capitales d'Europe centrale et orientale : à Bucarest, Moscou et Saint-Petersbourg, Erevan, Chisinau et Sofia (où elle a créé une rédaction décentralisée en bulgare). RFI a passé en outre de nombreux accords de partenariat avec plus d'une quarantaine de radios en Pologne et en Roumanie pour des reprises ponctuelles de programmes. A ceci s'ajoutent des projets d'implantation à Tbilissi et à Bakou, pour lesquels des accords de principe de coopération ont été signés. En outre, la montée des programmes de RFI 3, chaîne musicale, sur le satellite Eutelsat II F 4 permet désormais aux radios partenaires de RFI de diversifier leurs reprises en choisissant à la carte le contenu des programmes repris (information, langues étrangères et musique) ainsi que la durée de ceux-ci.