Allez au contenu, Allez à la navigation

Vente d'éthylotests à moins de dix francs

11e législature

Question écrite n° 01427 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 17/07/1997 - page 1936

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de M. le ministre de l'équipement, des transports et du logement sur la vente d'éthylotests à moins de dix francs dans les pharmacies, les grandes surfaces et les stations-service incitant les conducteurs à pratiquer l'autotest et ainsi à éviter que les conducteurs dépassant le seuil d'alcoolémie autorisé ne prennent le volant au risque de provoquer des accidents. Il lui demande : 1o quel a été en 1996 et au cours du premier semestre 1997 le nombre d'éthylotests à moins de dix francs qui ont été vendus dans toute la France et notamment dans la région Rhône-Alpes ; 2o quelle est l'action des préfets et de la sécurité routière pour promouvoir la vente de ces éthylotests.



Réponse du ministère : Équipement

publiée dans le JO Sénat du 23/10/1997 - page 2905

Réponse. - La lutte contre l'alcoolémie au volant est l'une des préoccupations constantes du Gouvernement, qui a relancé, au cours de l'été 1997, une campagne à la télévision et en affichage, visant à promouvoir le geste de passer les clés à un autre conducteur, en cas d'alcoolisation excessive, et à rappeler la nécessité de l'autotest lorsqu'un doute existe sur le niveau de l'alcoolémie. Les films publicitaires des campagnes précédentes ont été réutilisés (" Le déjeuner " et " Le bar "). Les deux films ont été diffusés, en alternance, du 7 juillet au 7 août, sur TF 1, France 2, Canal +, M 6, ainsi que RFO Guadeloupe, Martinique, Guyane et Réunion. Une campagne d'affichage urbain s'est déroulée, du 23 au 30 juillet, sur 16 000 panneaux Abribus, grâce au partenariat avec la Fédération française des sociétés d'assurances. Il a été demandé à l'ensemble des préfets de relayer, au niveau local, cette campagne nationale, qui fait suite aux campagnes de 1995 et 1996. Les initiatives sont donc extrêmement nombreuses et variées dans leur forme : campagnes de type publicitaire (Vendée), actions auprès des discothèques (Ain, Creuse, Haute-Savoie, Vendée), des milieux sportifs (Loire-Atlantique, Hautes-Pyrénées, Deux-Sèvres), distribution d'éthylotests (Saône-et-Loire), concours d'affiches et de vidéo (Rhône). Ces actions sont conduites avec de nombreux partenariats publics et privés. Les ventes d'éthylotests au grand public, en 1996, selon des données transmises par les deux principaux fabricants, sont de 4 380 000. Au cours des six premiers mois de 1997, avant la campagne publicitaire de l'été, les ventes sont évaluées à environ 600 000 éthylotests. Les ventes, pour la région Rhône-Alpes, ne sont connues que pour un des deux fabricants et sont évaluées, pour l'année 1996, à 80 000 éthylotests.