Allez au contenu, Allez à la navigation

Bilan des journées du livre contre la misère

11e législature

Question écrite n° 01656 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 24/07/1997 - page 1979

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de Mme le ministre de la culture et de la communication sur les dixièmes journées du livre contre la misère qui se sont tenues à Paris les 14, 15 et 16 février derniers à l'initiative d'ATD quart-monde. Il lui demande si elle peut lui indiquer le bilan de ces trois journées, quelles conclusions en ont été tirées pour lutter contre l'exclusion par la lecture et quelles mesures elle envisage de prendre d'ici à l'an 2000 pour favoriser l'accès de tous à la lecture et plus particulièrement des jeunes et leur donner l'envie de lire et de découvrir notamment par la lecture le monde qui les entoure.



Réponse du ministère : Culture

publiée dans le JO Sénat du 25/09/1997 - page 2541

Réponse. - Les dixièmes journées du livre contre la misère ont été organisées le 14, 15 et 16 février par le mouvement ATD Quart Monde qui devrait prochainement en publier les actes et en communiquer les conclusions. Le ministère de la culture a été invité à s'associer à cet événement pour tracer le bilan et les perspectives du dispositif des " médiateurs du livre " expérimenté en 1991 avec ATD Quart Monde avec une dizaine d'animateurs de bibliothèques de rue. Les échanges très riches qui se sont déroulés sur ce thème ont confirmé le succès de cette entreprise et l'importance des résultats obtenus auprès des publics les plus démunis à qui ces nouveaux agents ont souvent permis de découvrir ou de retrouver le plaisir de lire. Le ministère de la culture a donc saisi l'occasion de ces rencontres pour annoncer qu'il avait décidé d'étendre cette opération en cherchant à aider les collectivités territoriales à créer de tels emplois auprès de leurs bibliothèques. Le ministère veillera à ce que les outils et les moyens nécessaires au recrutement du plus grand nombre possible de médiateurs soient mis en place dès la rentrée 1997-1998. Il s'agit en effet d'apporter enfin une réponse concrète à ce besoin prioritaire que constitue pour les populations marginalisées, la fréquentation des livres et de l'écrit, clé d'accès indispensable à l'exercice plein et entier de leur citoyenneté. L'immense travail réalisé par ATD Quart Monde pour faire reconnaître ce droit fondamental de tout individu doit désormais être aidé, amplifié et relayé le plus largement possible dans les régions. Les médiateurs se déplaceront ainsi dans tous lieux de vie du quartier (immeubles, espaces verts, centre sociaux, écoles, PMI, centre de loisirs et de vacances). Ils présenteront des ouvrages, raconteront des histoires, sensibiliseront les familles, accompagneront les enfants dans leurs activités scolaires, organiseront des animations attractives autour de l'écrit. La création de ces emplois par les collectivités territoriales ou les associations sera largement facilitée par les nouveaux contrats pour l'emploi des jeunes que le Gouvernement a décidé de créer pour une durée de cinq ans. Dans ce cadre et dès leur entrée en fonction, ces agents se verront également proposer une solide formation leur permettant de se qualifier et d'obtenir les diplômes ou brevets nécessaires à une progression dans leur parcours professionnel. Parallèlement, le ministère continuera à affirmer, par tous les moyens, la présence d'un volet " livre " dans les projets visant globalement à l'intégration des habitants des quartiers en difficulté. Il intensifiera sa collaboration avec le ministère de l'éducation nationale pour prévenir les situations d'illettrisme et d'échec scolaire. Les ministères de la culture et de l'éducation nationale partagent en effet une responsabilité commune pour que les jeunes trouvent durablement le chemin de l'écrit. Il est notamment plus nécessaire que jamais que les enseignants et les professionnels du livre allient leurs forces pour faire des enfants de véritables lecteurs. Cette politique conjointe doit d'articuler autour de plusieurs axes : développement de l'offre de lecture dans les établissements scolaires et tous les lieux d'accueil de l'enfance et de la petite enfance (bibliothèques, centres documentaires, présence de fonds diversifiés et régulièrement renouvelés ; intégration de ces relais-livre au réseau des bibliothèques publiques) ; programme régulier d'animations autour du livre et de la lecture au sein des établissements à l'intérieur et en dehors du temps scolaire (heure du conte, ateliers, interventions d'écrivains et d'illustrateurs, rencontres avec des éditeurs et libraires, classes transplantées pour la découverte du livre, etc.) ; formation initiale et continue des enseignants et des animateurs ; sensibilisation des familles et des associations de parents d'élèves. Ces objectifs se traduiront prochainement en programme d'action, ils prendront toute leur dimension dans le cadre des projets d'aménagement du temps scolaire associant les partenaires privilégiés que sont les collectivités territoriales. ; conte, ateliers, interventions d'écrivains et d'illustrateurs, rencontres avec des éditeurs et libraires, classes transplantées pour la découverte du livre, etc.) ; formation initiale et continue des enseignants et des animateurs ; sensibilisation des familles et des associations de parents d'élèves. Ces objectifs se traduiront prochainement en programme d'action, ils prendront toute leur dimension dans le cadre des projets d'aménagement du temps scolaire associant les partenaires privilégiés que sont les collectivités territoriales.