Allez au contenu, Allez à la navigation

Opération " école ouverte " dans certains quartiers difficiles

11e législature

Question écrite n° 03058 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 25/09/1997 - page 2511

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie sur la mise en place par le précédent gouvernement d'un pacte de relance pour la ville dans le domaine de l'école, notamment par la multiplication des opérations " école ouverte " dans des quartiers difficiles. Il lui demande : 1o quel est à ce jour le résultat de ces opérations, notamment dans les quartiers difficiles du département du Rhône ; 2o si au vu de ce bilan, il est envisagé de continuer et de développer ces opérations ; 3o dans l'affirmative, quels objectifs leur seront fixés d'ici à l'an 2000 et quels moyens leur seront affectés pour y parvenir, notamment dans le département du Rhône.



Réponse du ministère : Éducation

publiée dans le JO Sénat du 18/12/1997 - page 3555

Réponse. - Ecole ouverte est une opération qui consiste à ouvrir les établissements du second degré pendant les vacances scolaires ainsi que les mercredis et samedis durant l'année scolaire, pour accueillir des jeunes qui ne partent pas en vacances. Lancée en 1991, à titre expérimental, dans la région Ile-de-France, cette opération interministérielle cofinancée par le ministère de l'emploi et de la solidarité, le ministère de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie et le fonds d'action sociale s'est progressivement étendue et concerne depuis 1996, à la suite du pacte de relance pour la ville, l'ensemble des académies. En 1996, elle aura concerné 169 établissements et accueilli environ 24 000 élèves en effectifs cumulés (soit 4,5 % d'augmentation par rapport à 1995). En 1997, 210 établissements se sont portés candidats pour 1 018,5 semaines d'ouverture (en 1996, 799,5 semaines) dans 24 académies. Dans l'académie de Lyon, trois établissements ont participé à Ecole ouverte cette année : collège Les Vernes à Givors, collège Jean-Vilar à Villeurbanne, collège Colette à Saint-Priest. Les apports d'Ecole ouverte : pour les jeunes, l'Ecole ouverte a permis de valoriser des élèves souvent en difficulté scolaire, mais pas en rupture avec l'école, et de les aider à prendre des responsabilités. Elle leur a offert une situation relationnelle favorable aux apprentissages. L'Ecole ouverte a modifié leur rapport avec l'école, avec les enseignants et même leur rapport au savoir. Dans les établissements on a constaté : une diminution de l'agressivité, des dégradations, de l'absentéisme, un climat de rentrée sensiblement amélioré. Dans le quartier elle s'avère être une initiative très positive en termes de redynamisation du quartier. Ecole ouverte a modifié la perception de l'école par les jeunes et par les parents du quartier ; elle a revalorisé l'image de l'école. Elle a renforcé le partenariat école/quartier et a permis de mener un travail de collaboration et l'élaboration de projets communs enseignants/animateurs qui profite à la cohésion de la communauté. De par son caractère scolaire et son apport pédagogique, l'Ecole ouverte a consacré son originalité par rapport aux autres opérations vacances. Les perspectives : compte tenu de l'action positive de ce dispositif et de la satisfaction générale, madame la ministre déléguée chargée de l'enseignement scolaire souhaite pouvoir en faire bénéficier tous les jeunes et les enfants qui proviennent de milieux défavorisés et qui connaissent des difficultés de relation avec l'institution scolaire. Dans cette optique, il est prévu d'organiser des journées de sensibilisation nationale, interacadémiques et même au sein des académies, pour inciter les chefs d'établissement à entrer dans ce dispositif.