Allez au contenu, Allez à la navigation

Etudes dirigées pour les élèves des cours élémentaires

11e législature

Question écrite n° 03257 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 02/10/1997 - page 2597

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie sur l'information parue dans la brochure " Un an d'action au ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche " publiée par son prédécesseur en mai 1996 selon laquelle " depuis la rentrée de septembre 1995, des études dirigées à raison d'une demi-heure quotidienne sont inscrites dans le temps scolaire de l'école élémentaire. Elles permettent aux élèves d'acquérir progressivement les méthodes professionnelles de travail. Les élèves n'ont plus de devoirs écrits à faire chez eux mais des leçons à apprendre. " Il lui demande quels sont les résultats de ces études dirigées depuis la rentrée 1995, notamment dans le département du Rhône, et si, à ce jour, tous les élèves des écoles élémentaires bénéficient de ces études dirigées et pour un total de combien d'heures par semaine et de combien de semaines par année scolaire dans les écoles dites élémentaires.



Réponse du ministère : Éducation

publiée dans le JO Sénat du 20/11/1997 - page 3220

Réponse. - Les études dirigées ont pour objectif de permettre aux élèves d'acquérir et de maîtriser les méthodes propres à un travail personnel et ont pour contrepartie la suppression des devoirs écrits à la maison. La mise en place s'est effectuée progressivement depuis janvier 1995. Deux heures sont consacrées aux études dirigées, à raison d'une demi-heure par jour, sur les vingt-six heures hebdomadaires d'enseignement. Un premier bilan établi au premier trimestre 1995 a permis d'observer que les études dirigées étaient mises en place d'ores et déjà dans 70 % des classes (ce taux étant seulement de 30 % dans le département du Rhône). En décembre 1996, une nouvelle enquête a été menée à partir d'informations recueillies auprès des inspecteurs de l'éducation nationale et de questionnaires approfondis diffusés dans les écoles de trois départements. Elle permet de constater une évolution positive de la mise en place effective des études dirigées, tout particulièrement dans les classes du cycle 3 (cycle des approfondissements), dans la perspective de la préparation des élèves au collège. Des actions d'animation et de formation se sont développées localement pour pallier les difficultés ressenties par les enseignants. Ceux-ci, dans leur grande majorité, ont pu bénéficier d'une animation pédagogique sur le thème des études dirigées au cours des deux années passées. Le nombre des devoirs écrits à la maison est partout signalé en régression et l'on constate un recentrage de la pédagogie quotidienne sur les leçons et les notions de révision et de consolidation. Un sondage effectué dans 400 écoles permet d'établir que la mise en place des études dirigées est en voie de généralisation, les études dirigées figurant effectivement à l'emploi du temps de la grande majorité des classes, avec une progression très nette par rapport à l'année précédente.