Allez au contenu, Allez à la navigation

Concentration des structures de l'enseignement supérieur formant aux métiers liés à l'eau

11e législature

Question écrite n° 03434 de M. Emmanuel Hamel (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 09/10/1997 - page 2690

M. Emmanuel Hamel attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie sur la proposition faite dans le rapport de mission d'un député de Meurthe-et-Moselle sur " la promotion internationale de l'école française de l'eau " remis le 25 juin dernier à Mme le ministre de l'aménagement du territoire et de l'environnement de rapprocher les grandes écoles qui forment les étudiants aux métiers de l'eau. Il lui demande quelle est sa réaction face à cette proposition, s'il envisage un tel rapprochement afin de multiplier l'efficacité du potentiel humain dans le domaine de l'eau.



Réponse du ministère : Éducation

publiée dans le JO Sénat du 07/01/1999 - page 28

Réponse. - Un certain nombre d'écoles d'ingénieurs organisent des formations, conduisant au titre d'ingénieur diplômé, dans le domaine de la science et de la technologie de l'eau, du traitement des eaux, de l'aménagement des eaux... Il s'agit, dans tous les cas, d'options ou de véritables spécialisations offertes dans des établissements qui organisent également d'autres formations dans des domaines très différents. Toute initiative conduisant à des collaborations pédagogiques entre des équipes qui travaillent dans des domaines similaires ou complémentaires est naturellement souhaitable. Au sein des universités, des formations spécifiques aux métiers de l'eau (qualité, protection, eaux continentales et marines...) sont dispensées dans le cadre des DEUST, MST, DESS, DEA. Certains de ces DEA font l'objet de cohabilitation université/école ; ces deux types d'établissements coopèrent souvent avec les mêmes équipes de recherche, ce qui doit amener à des rapprochements dans le domaine des formations aux métiers de l'eau.