Allez au contenu, Allez à la navigation

Trafic routier dans les Alpes et protection de l'environnement

11e législature

Question écrite n° 03936 de M. Marcel Lesbros (Hautes-Alpes - UC)

publiée dans le JO Sénat du 30/10/1997 - page 2956

M. Marcel Lesbros attire l'attention de M. le ministre de l'équipement, des transports et du logement sur le noeud critique de transport que constituent les traversées alpines, peu nombreuses et qui concentrent le trafic européen Nord-Sud. Il lui rappelle qu'en 1985, le Mont-Blanc a vu passé 450 000 camions, en 1996 il en a vu 710 000, soit plus 70 % en dix ans et, en moyenne plus de 2 000 par jour. Il souligne que le tonnage de marchandises en transit a triplé en vingt-cinq ans pour atteindre 135 millions de tonnes en 1995 dont quatre-vingt-quatorze acheminés - soit 70 % - par la route. Au vu de ces éléments, il lui demande avec insistance quelle politique le Gouvernement envisage d'arrêter en urgence pour accompagner, dans un double souci d'efficacité économique et de respect de l'environnement, l'évolution de ce trafic.



Réponse du ministère : Équipement

publiée dans le JO Sénat du 12/02/1998 - page 488

Réponse. - Les pouvoirs publics vont accompagner le développement régulier du transport combiné rail-route, de l'ordre de p 10 % par an depuis trois ans par un accroissement des crédits destinés aux investissements dans les installations assurant le passage d'un mode de transport à un autre. Cette augmentation permettra de réaliser, d'une part, les investissements de capacité nécessaires à court terme pour faire face aux problèmes de saturation qui apparaissent sur certaines installations existantes et, d'autre part, lorsque cela est justifié, la création d'installations nouvelles. Sur le plus long terme et sur des sections particulières comme la traversée de massifs montagneux, il est important que les nouvelles liaisons ferroviaires à grande vitesse puissent servir à la fois au transport de voyageurs et au transport de marchandises. A cette fin, une réflexion à moyen et long terme sur la problématique d'ensemble des traversées alpines, intégrant, délibérément, une vision plurimodale est en cours.